31 mars 2014

Yasunari Kawabata [Récits de la paume de la main] : Ramasser des ossements

Ah que coucou !
 
Aujourd'hui je vous propose de nous dépayser, de voyager, d'aller faire un petit tour dans le monde littéraire nippon. Aujourd'hui je vous propose une courte nouvelle du célèbre Yasunari Kawabata :
 
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français

 
J'ai décidé de vous mettre les nouvelles une à une afin de pouvoir profiter au mieux de cette culture qui est très différente de la nôtre (il faut un petit temps d'adaptation pour nous, Occidentaux, dans ce sens que par exemple le respect qu'ont les Japonais envers leurs morts qui va jusqu'à les appeler "Bouddha"...). La différence ne se situe pas que là... mais aussi dans d'autres domaines que nous verrons petit à petit...
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab

30 mars 2014

Réserve Parlementaire

Ah que coucou !
 
C'est quoi ça encore ?
 
Et bien voilà la définition que j'ai découverte sur le site de la République Française : Vie publique (cliquez ici pour accéder au site) :
 
(pour accéder à cette définition directement sur le site, cliquez ici)
 
Oui, vous lisez bien, il s'agit d'argent public qu'on donne chaque année à nos parlementaires et là je rejoins l'avis du député-maire de ma ville (oui, il est mauvais comme maire mais bon comme député... on ne peut pas tout avoir :(...) qu'en temps de crise économique toutes ces enveloppes ne devraient pas exister et l'argent devrait rester dans les caisses de l'Etat... Le député-maire de ma ville a naturellement dispatché tout cet argent, et je dois avouer que le partage a été assez bien fait : rénovation de routes départementales, construction d'une école, d'une bibliothèque, réparation de monuments culturels et bâtiments administratifs ; contrairement à ce qu'en ont fait d'autres députés qui ont subventionné à hauteur de 1000 à 2.500 € des clubs de boules, des associations pour promouvoir les Echecs, etc. ce qui fait que tous les habitants de leur département n'ont nullement profité de cette manne parlementaire... Au fait, vous voulez sûrement savoir comment votre député a dépensé cet argent ? et bien voici l'adresse qui vous permettra, grâce à un menu déroulant, de savoir ce qu'en a fait votre député (je ne vais pas faire un résumé de toutes les subventions pour tous les 577 députés, groupes politiques, etc.) :
 
 
pour information, la réserve parlementaire 2013 sont les subventions distribuées pour l'année 2014...
(cliquez ici pour accéder directement à cette page)
 
Et pour le bien de l'argent public, pour le bien de nos impôts futurs, pour le bien de la France, j'espère que vous n'oublierez pas de consulter la destination de toutes ces enveloppes jusqu'aux prochaines élections des députés... et que vous vous préférerez ceux qui veulent faire profiter de ces enveloppes à tous plutôt que de favoriser un petit groupe d'une vingtaine de personnes ;)... Récompensons les députés qui sont honnêtes et compétents par rapport à ceux qui utilisent cet argent pour acheter des voies afin d'être à nouveau élu ! A bas la corruption !
 
Bisous,
@+
Sab

29 mars 2014

Alfred Hitchcok [Histoires Epouvantables]: Edward le Conquérant

Ah que coucou !
 
Voici une nouvelle tirée du recueil Histoires Epouvantables, rassemblées par Alfred Hitchcock, et écrite par Roald DAHL:
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
qui nous narre l'aventure d'un couple (Louisa et Edward) qui découvre un chat gris aux yeux jaunes dans leur jardin... Ce chat a une autre caractéristique: c'est un chat musicologue... et plus spécialement, il semble être un fan de Franz Liszt... justement, à ce sujet, Louisa a soupçon concernant l'identité de ce chat... et après quelques vérification, il semblerait qu'il s'agisse de Franz Liszt en personne, réincarné dans ce chat...
 
Voulez-vous savoir comment cette idée est venue à l'esprit de Louisa ? Comment Edward a réagit à l'annonce de cette nouvelle ? Ce que devient le chat ?
 
Et bien, si vous voulez le savoir, vous n'avez qu'une seule option: Lire cette nouvelle !
 
Bonne lecture!
 
Bisous,
@+
Sab

28 mars 2014

La retraite, ça nous concerne tous !

Ah que coucou !
 
 
Désolée, mais je ne vais pas vous fournir mon invitation gratuite ;)... pour en recevoir une, il faut vous inscrire à la Revue Fiduciaire... ou peut-être en les contactant :
 

Ce que je peux faire aussi pour vous est de recopier ci-dessous le contenu du mèl que j'ai reçu :

Bonjour,
 
Venez nombreux nous rencontrer sur le stand D6 du village Mes droits, Ma retraite, Mon patrimoine.
Profitez de ce moment privilégié pour échanger avec les journalistes de la revue, découvrir nos nouveautés, nos offres spéciales Salon, et de nombreux goodies...
 
Nous vous invitons à la conférence du dimanche 6 avril à 16 h (45 min).
Animée par Serge Florentin, Rédacteur en chef d'Intérêts Privés, et des experts en la matière sur le thème :

OPTIMISER LA TRANSMISSION DE SON PATRIMOINE
(au sein du couple, aux héritiers, aux tiers)

Voilà, l'information est passé pour ceux que ça intéresse.

Bisous,
@+
Sab

27 mars 2014

Guy de Maupassant: Le Bonheur [Boule de Suif]

Ah que coucou !
 
Aujourd'hui Guy de Maupassant nous invite à réfléchir sur la définition du mot "Bonheur" et à répondre à cette simple question : "Qu'est-ce que le bonheur ?" grâce à cette très courte nouvelle:
 
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
Alors, combien sommes-nous à comprendre comment cette riche Lorraine a été heureuse en Corse dans la peau d'une simple paysanne ;) ?
 
Bisous,
@+
Sab

26 mars 2014

Election municipale 2014 : certains analystes et leurs âneries

Ah que coucou !

Ce billet fait suite au billet paru sur ce blog le 22 mars 2014: Election municipale 2014 (et non, chez nous, comme il n'y aura pas de second tour, il n'y a pas de pluriel ;) Hélas, c'est le maire sortant qui a obtenu plus de 60% des voies grâce à un taux élevé d'abstention... j'espère que son électorat a de l'argent et qu'il va le donner gratuitement à la commune pour renflouer les caisses et éviter ainsi que la ville ne soit mise en "cessation de paiement" parce que s'ils comptent sur les impôts locaux... risque d'y en avoir plus d'un de cet électorat qui va se mettre à hurler l'année prochaine et les années suivantes ;)), cliquez ici pour y accéder directement...
 
Beaucoup de choses ont été dites ce dimanche afin "d'analyser" le scrutin... et on affirme que le gagnant est l'UMP et que le FN se réjouit... et moi je me marre de leurs pseudo analyses ! On assiste là, une fois encore, à du n'importe quoi ! et ça, tous ceux qui habitent dans les communes de France où il n'y a pas de listes établies - mais où il est fourni à l'électeur une liste imprimée de noms sur laquelle il peut barrer un nom et/ou remplacer quelqu'un par une autre personne, etc. - doivent, elles aussi, bien se moquer de nombreux analystes politiques qui racontent n'importe quoi parce qu'il faut qu'ils comblent une durée d'antenne ! Oui, comment veulent-ils analyser un scrutin où les candidats n'affichent pas leur appartenance politique, où le simple citoyen se retrouve ajouté à la liste le jour des élections ;) mdrrr !! et comment peuvent-ils analyser un résultat quand il n'y a qu'une liste qui se présente pour les municipales ;) mdrr ?
 
Rappelez-vous ce qu'ont dit ces mêmes analystes quand nous sommes passés du septennat au quinquennat... parce qu'il n'y avait pas d'élection à moitié du mandat présidentiel, ce sont EUX qui ont décidé de transformer les élections municipales en "vote d'opinion" pour ou contre le gouvernement établi ! et d'autres qui les ont cru parce qu'on le leur a dit ;) mdrrr !!
 
Messieurs, Dames, les analystes politiques qui affirmez de telles inepties (ma mère m'a averti qu'elle avait entendu, contrairement à moi, quelques-uns estimer, eux aussi, que c'était débile de penser évaluer l'opinion de la population française avec ces élections municipales... c'est pour cela que de "tous" j'ai corrigé en "certains" ;)...), relisez la Constitution de la Ve République et vous y apprendrez là qu'il n'y a aucun point commun entre le rôle d'un maire et d'un président, député, sénateurs ! même dans la façon de voter... Alors, si vous ne souhaitez pas qu'on vous traite d'imbéciles, cessez d'affirmer vos débilités qui, si elles peuvent être valables dans les grandes villes comme Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux, sont NULLES et MAL VENUES dans de très nombreuses communes de France ! Et arrêtez aussi, par la même occasion, de prendre tous les Français pour des abrutis !
 
Bisous,
@+
Sab

25 mars 2014

Honoré de Balzac : Petites Misères de la Vie Conjugale [Comédie Humaine]

Ah que coucou !
 
Les scènes de ménages, cela n'a rien de drôle, même quand un couple se prend la tête pour une chose aussi ridicule que l'épaisseur d'une tranche de steak... pourtant Honoré de Balzac réussi dans cet ouvrage que je vous propose aujourd'hui de nous faire rire (et avec un tel succès que je vous conseille de lire ce livre après vous être disputé avec votre tendre moitié(e)):
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur : Adobe)
Langue : Français
 
Honoré de Balzac analyse là, en mettant en scène le couple modèle de Caroline et Adolphe, bons nombres de chamailleries qui naissent sans qu'aucun des deux intervenants ne comprennent pourquoi...
 
Honoré de Balzac, montrant que déjà à cette époque-là les hommes ne possédaient aucun décodeur pour comprendre leur amour, démontre bien que l'esprit masculin se crée là encore et lui-même, toutes ces tracasseries, même si vous, messieurs, estimez que vous en êtes parfaitement innocents ;p mdrr...
 
Bonne lecture ! Rigolez bien !
 
Bisous,
@+
Sab

24 mars 2014

Blog en pause


Ah que coucou !

Une petite pause de 24 heures afin que nous puissions tous et souffler et, pour certains, combler leur retard de lecture... et pour ceux qui s'ennuieraient un tantinet soit peu et estimeraient qu'ils n'ont pas à "souffler", je leur rappelle qu'il y a aussi les articles parus dans le journal Liberté Egalité Fraternité (pour y accéder directement, cliquez ici)... où parait aussi ce jour un article (et non une annonce de repos) n'ayant pas trait aux élections mais à un autre fait d'actualité ;)... il n'y a pas que les élections comme nouvelles ;).
 
Bisous,
@+
Sab

23 mars 2014

Oscar Wilde : L'Ami dévoué

Ah que coucou !
 
Voici un petit conte d'Oscar Wilde à double "morale" ;) :
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue : Français
 
Dans ce conte Oscar Wilde définit le mot "Amitié" quand celle-ci est sincère... justement qui est l'ami de l'autre : le petit Hans est-il l'ami dévoué du meunier ? ou le meunier, donneur de leçon, est-il l'ami dévoué de petit Hans ? En ce qui concerne le rat d'eau à qui la linotte raconte ce conte, il considère que le meunier est un "bon" ami parce qu'il "donne sa vieille brouette qu'il ne peut vendre à cause de son mauvais état, à Petit Hans"... qui, en retour, le soulage de plusieurs tâches : donner gratuitement un panier de fleurs au meunier, réparation du toit de sa grange, porter son sac de farine au marché, le vendre, lui rendre l'argent, mener ses moutons à la montagne, aller chercher le médecin à trois heures de marche de chez lui parce que le fils du meunier est tombé d'une échelle... alors que petit Hans doit aussi s'occuper de sa ferme afin de racheter tout ce qu'il a été dans l'obligation de vendre pour survivre à l'hiver...
 
Alors: qui est l'ami de qui ? et qui profite de qui ? ;)
 
En ce qui concerne la seconde morale de ce conte, concerne la pertinence à raconter un tel conte à une personne, qui, justement, profite des autres sans rien donner en retour alors qu'elle se prétend être une de vos amis... et ne cesse de vous rabâcher, qu'un jour, une fois dans sa vie, elle vous a rendu service tout en oubliant que vous, de votre côté, vous ne cessez de lui être utile sans que vous le lui cassez les oreilles ;)... oui, ce conte est dédié principalement à tous ceux qui rendent service une fois dans leur vie à une autre personne et qui en attendent un remerciement éternel sans s'apercevoir qu'ils n'ont pas cessé de profiter de ses services... les profiteurs ne sont jamais ceux qu'on croit être ;)...
 
Bisous,
@+
Sab

22 mars 2014

Election municipale 2014

Ah que coucou !

Elle m'inquiète un tantinet soit peu... non pas par crainte qu'un parti politique remporte plus de voix qu'un autre, mais dans le sens que certain estime de leur devoir de la transformer en vote d'opinion sur la politique actuelle menée par le gouvernement !
 
Devons-nous rappeler qu'un maire n'a pas du tout les mêmes charges, responsabilités et puissances qu'un Président de la République ? Le rôle d'un maire n'est pas de gouverner la France mais d'administrer sa commune avec le peu que le gouvernement, la région, le département lui laisse...
Un maire n'est nullement responsable de ce que fait un gouvernement. Il ne siège pas au Conseil des ministres, lui ! Et tous les maires de France ne sont pas députés ! (une chance pour nos finances publiques). Ils ne peuvent donc pas tous agir directement sur les débats qui se tiennent à l'Assemblée nationale et au Sénat !
Il est donc complètement inutile de vouloir "récompenser" ou "punir" un gouvernement en utilisant les élections municipales... c'est même complètement stupide ! car il n'y a entre ces 2 élections, municipale et présidentielle, aucune corrélation : un maire ne pouvant pas aller taper sur les doigts du Président de la République quand celui-ci fait une ânerie (ce qui est normal pour un âne public, quand on vote pour un idiot, il est inutile d'espérer qu'il va agir telle une personne sensée et intelligente ! à moins d'être complètement stupide, tout le monde sait qu'un âne restera un âne, même si on tente de lui faire passer un autre costume).
 
Moi, quand j'entends/lis certains dire/écrire qu'ils ne voteront pas pour un bon maire qui est du PS parce qu'ils sont en colère contre le gouvernement, j'ai tendance à penser que j'entends là la chose la plus absurde qu'il ne m'ait été possible d'entendre jusque là. A croire qu'ils refusent de récompenser la compétence... mais que se passe-t-il donc dans leur tête ???
 
Une personne compétente, quel que soit son parti politique, doit occuper un poste pour lequel elle est compétente !! c'est pour le bien de toute la communauté ! et puis tant pis si cette personne ne partage pas forcément toutes nos opinions... ou qu'elle a certaines idées proches de celles d'autres personnes qu'on exècre... Punaise ! nous sommes adultes et non de petits enfants jouant et participant aux bagarres dans une cour de classe maternelle !!!  De plus, je connais des gens qui ne suivent pas systématiquement les lignes dictées par un parti politique car elles savent s'adapter, réfléchir et agir pour le bien de leurs administrés, même ceux qui n'ont pas voté pour elles. J'ai en mémoire l'ancien maire PCF de Brienne-le-Chateau (Aube), Mr Rahon, qui tout au long de ses mandats de maire a administré cette ville non tel que l'exigeait le PCF à l'époque mais tel qu'il était le mieux pour les Briennois... et le jour où le PCF a présenté un autre candidat, ils ont perdu les élections car ceux de la droite votaient pour Mr Rahon parce qu'il était un maire compétent et non parce qu'il était un maire communiste !
 
Le maire de la ville dans laquelle je vis était Président de Région. Parce qu'il était un bon Président de Région, j'avais voté pour lui en estimant qu'il allait apporter à ma ville une sacrée bonne valeur ajoutée, ce qui est non négligeable... et pourtant je ne suis pas fan du vote "à gauche" (il était le candidat PS à l'époque), surtout que depuis les dernières élections de PS il est devenu Radical Gauche...
Un bon Président de Région ne fait pas systématiquement un bon maire... et il a mené les finances de la ville à un tel point qu'il est dangereux de le reconduire dans sa charge de maire.
Je ne vais naturellement pas voter pour lui - non pas à cause de son appartenance politique mais à cause du résultat de son administration. Mon vote n'aura strictement rien à voir avec mon opinion personnelle sur la politique du gouvernement car je voterai pour un candidat qui me semble avoir les compétences nécessaires et utiles pour le bien de ma ville, et cela quel que soit son parti politique !
 
Pour notre bien à tous, il faut voter pour une personnes à cause de SES COMPETENCES et NON à cause de SON APPARTENANCE POLITIQUE ! sinon il était complètement inutile d'avoir fait la Révolution en 1789, d'avoir résisté pendant l'Occupation, d'avoir dénoncé les dictatures, etc. !
 
VOTER POUR UN PARTI POLITIQUE
= VOTER POUR UN REGIME DICTATORIAL !
 
Bisous,
@+
Sab qui votera toujours pour la personne qui lui semblera être la plus compétente au poste à pourvoir, et cela, quelque soit son parti politique, sa race, son sexe, et tout ce qu'on trouvera pour classifier les individus et les mettre dans un groupe aujourd'hui et demain ;)
 
 
VIVE LA COMPETENCE !
 
A BAS L'IDIOTIE ET L'INCOMPETENCE !

21 mars 2014

Alfred Hitchcock présente... l'Infernale Créature [Histoires épouvantables]

Ah que coucou !

 
D'Hitchcock, ce que j'adore, ce sont ces films... au fait, rappelez-vous la série "Hitchcock présente..." ? et bien je vais vous présenter pendant quelques semaines différentes histoires d'où ont été tiré ces courts épisodes.
 
Aujourd'hui nous commençons par:
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
Evidemment, comme elles sont courtes, il est d'autant plus difficile d'en faire un  résumé sans risquer de plagier l'auteur... mais sachez que dans cette nouvelle, il y a mort, un certain Hugh Morgan, un témoin, un certain Harker et une bête... un bête qui cherche à faire peur à Hugh Morgan... et pour la suite... bennn.... lisez vous-même ;) !
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab
 

20 mars 2014

La population de Crimée veut que l'Ukraine dise Adieu à la Crimée !

Ah que coucou !
 
Cette histoire de Crimée qui a débuté il y a plus de 50 ans semble avoir eu une conclusion ce dimanche 16 mars 2014 où la population a voté majoritairement pour le "OUI" (96,6%) pour rejoindre la Russie et quitté l'Ukraine (information presse française). Mais qu'en est-il en Russie et en Ukraine ? Voilà ce qu'annonce le quotidien Pravda (russe) :
cliquez ici pour accéder directement à l'article complet (langue: russe)
 
Et pour ceux qui ne connaissent pas le russe, voici une traduction (et comme Sab est un peu trop fainéante pour la faire elle-même, elle va corriger la version traduite par "Google"):
Les Tatars de Crimée ont voté majoritairement "Oui".
Le referendum de ce dimanche en Crimée a montré qu'une grande majorité des Tatars (surnoms affectueux qu'ont les Russes pour les "Ukrainiens) de Crimée veulent rejoindre la Russie alors que de nombreux experts estimaient que le "Non" allait l'emporter. Félix Mishyari , Expert en affaires orientales, analyse ce scrutin.
En principe on peut distinguer 2 groupes différents importants en Crimée et il suffit au postulant qui désire les voix d'un groupe de s'entendre avec le chef de groupe pour avoir toutes les voix dans son groupe (c'est une question de solidarité). En d'autre terme, si l'anti-intégration à la Russie avait agi sur 15 pour cent de la population de Crimée, ce serait des raisons pour croire que les Tatars ne sont pas d'accord avec leur entrée en Russie. En réalité, tel n'a pas été le cas, et plus de 95% de la population de Crimée a affirmé être pour leur intégration à la république de Russie. Malgré quelques doutes, tout cela était clair dès le départ (surtout pour des raisons économiques).
 Comme l'annonce si bien le Président Vladimir Poutine : "Chez nous aussi, en Russie, il y a de nombreux problèmes, qui sont similaires aux leurs sans être toutefois aussi dramatiques. Par exemple regardez le revenu moyen par habitant, en Russie il est de 29.700 roubles tandis qu'en Ukraine il ne s'élève qu'à 11.900 roubles. Les pensions pour les retraites, chez nous elles sont en moyenne de 10.700 roubles alors qu'en Ukraine c'est 2 à 3 fois moins, à 5.500 roubles. En comparaison entre la Russie et l'Ukraine, les anciens combattants touchent 2 fois en Ukraine. Cela fait une énorme différence de pouvoir d'achat, ce à quoi il faut penser dès le départ."
Sur 14 milliards de dollars d'exportation l'Ukraine exporte pour 5 milliards vers la Russie. Vladimir Poutine déclare : "La façon de faire russe est la meilleure. Alors que les Européens n'achètent rien à l'Ukraine ou attendent qu'elle accepte les normes européennes, nous pénétrons l'économie ukrainienne sans nous soucier de ces normes qui n'ont pas cours ici. Cela signifie que ces prochains jours nous allons assister à une coupure dans toutes nos relations commerciales, certaines entreprises vont devoir fermer, ce qui risquent d'entraîner une hausse dans la courbe du chômage. Malgré ce plébiscite écrasant je dois donc refuser le rattachement de la Crimée à la Russie. Je suis pour que la situation en Ukraine se règle de façon pacifique et non par une annexion ou par une indemnité.  Nous devons montrer que notre but - pour aider nos frères ukrainiens pour renverser la junte fasciste autoproclamée par Bandera à Kiev et de créer une société démocratique (ou mieux - socialiste) en Ukraine - consiste à ne pas recevoir la péninsule à titre de compensation pour faire accepter le régime fasciste général en Ukraine par la Russie. Et ce sera très difficile.
C'est une véritable dictature fasciste sous toutes ses formes. On assassine, on torture véritablement (le premier secrétaire du comité régional du Parti communiste de Lviv, Ukraine, Rostislav Vasil'ko Bandera, a été torturé à l'aide d'aiguilles Maidan qu'on lui enfonçait sous les ongles) devant les exigences du FMI, qui en Europe est appelé "cannibalisme social" et la nomination des oligarques financiers gouverneurs."
 La joute actuelle à Kiev semblait essayer de justifier la théorie fasciste de Georgi Dimitrov, que Iatseniouk et Turchynov devaient sans doute étudier dans les universités : "Le fascisme - une dictature terroriste ouverte aux éléments les plus réactionnaires , les plus chauvins , impérialistes du capital financier ... fascisme - n'est pas le pouvoir supra-classe et pas la puissance de la petite bourgeoisie ou le lumpen-prolétariat de la capitale financière du fascisme:
  • c'est le pouvoir du capital financier, cette organisation terroriste, représailles contre la classe ouvrière et la section révolutionnaire de la paysannerie et l'intelligentsia fascisme en politique étrangère -
  • est chauvinisme dans sa forme la plus grossière , en cultivant la haine zoologique contre d'autres nations.
Ce n'est pas un accident des sections d'assaut de Bandera qui marchent à Maidan, en criant "les Moscovites à Guilaki".
Mais l'aspect le plus important est économique. Après que les "autorités" autoproclamées de Kiev ont bloqué plus de 1 milliard de hryvnia (plus de 110 millions de dollars), qui était prévu pour les retraites, les salaires du secteur public et les prestations sociales de la Crimée à partir des comptes du Service du Trésor d'État de l'Ukraine en Crimée, y compris le transfert des impôts payés à Kiev par la Crimée, la Russie a décidé de fournir une aide d'un montant de 15 milliards de roubles à la Crimée, c'est pour cela que les banques de Crimée se préparent à des règlements en roubles, qui est devenu la monnaie officielle de la péninsule et sera utilisé comme monnaie quotidienne au même titre que la hryvnia à partir de 2016. Les retraites et les salaires du secteur public seront payés en roubles.
 Cependant, je suis convaincu que la majorité dans le gouvernement et dans la Banque centrale estime ce que je fais, mais pour des raisons différentes - pas pour le ministère des Finances de la direction russe avec le résultat du budget actuel qui estime si mauvais d'insérer la Crimée à la Fédération, à l'exception qu'elle offrirait en retour Ianoukovitch pour 3 milliards et dire: "ou prendre la Crimée, ou rien du tout maintenant." Mais la politique, hélas - est l'art du possible. Parfois, je suis heureux de ne pas être un politicien. La Crimée, avec son climat et les stations balnéaires qui n'ont pas réussi jusqu'à présent à gagner leur place au soleil parce que la hryvnia est si élevée que les russes préfèrent rester en Thaïlande ou en République dominicaine où la vie y est simplement moins chère que de rester en Crimée. Mais si la Crimée entre dans la zone monétaire du rouble, le tourisme ne se développera pas. Pour assurer le développement touristique il ne faut pas que la Crimée rejoigne la Russie, ils ont besoin de l'indépendance tout en adhérant à une Union douanière, tout en gardant sa propre monnaie et son centre d'émission.
 Mais, bien sûr, j'aborde avec un cœur léger, une tranquillité d'esprit et sans aucune idée préconçue cette décision émise par les résidents de la Crimée: ces russes, ces Ukrainiens, ces Tatars, ces Grecs, ces Juifs et ces Arméniens, et en général tous les citoyens libres de cette Crimée pluriculturelle.
Félix Michiari

Hélas, ayant un petit problème en ukrainien (qui ressemble à du russe mais qui n'est pas du russe ;) ; d'ailleurs ça se voit à leur façon d'écrire qui n'est pas réellement l'alphabet cyrillique), je ne peux malheureusement pas confronter cette analyse russe avec les analyses ukrainiennes. Dommage, car cela est toujours plus qu'intéressant de connaître les deux versions, toutefois, je pense que la version "française" est actuellement assez proche de l'ukrainienne - ce que je n'aurais jamais affirmé avant ce dimanche 16 mars...
 
Bisous,
@+
Sab

19 mars 2014

René Barjavel : La Fée et le Soldat

Ah que coucou !
 
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur : Adobe)
Langue : Français
 
Elle s'appelle Pivette et a des gros soucis car, malgré qu'elle se trouve au Paradis, elle a la nostalgie de la Terre... suite à quelques déplumages d'angelots, Dieu, pour la punir, la réexpédie sur notre planète où elle découvre un monde en guerre...
Lui a environ 16 ans et est déjà colonel dans l'armée... il est beau, jeune, fringant, sensible... Pivette tombe amoureuse de lui.
Amour qui est réciproque et engendre quelques soucis...
 
Voulez-vous savoir lesquels? Lisez ce court conte écrit par René Barjavel !
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab

18 mars 2014

Charlaine Harris [La Communauté du Sud] : Mortel corps à corps (3)

Ah que coucou !
 
Un manque de place dans le calendrier du mois de mars 2014 fait que je vous propose aujourd'hui un nouveau livre - mais bon, comme il n'est pas "accessible à un téléchargement gratuit" (droit d'auteur), c'est un peu comme si je vous parlais littérature sans vous "pousser gentiment" à lire un ouvrage ;)...
 
Donc, pour ceux et celles qui suivent, vous savez d'instinct de quel livre je vais vous parler en ce 18 mars 2014 (surtout si vous avez triché en regardant le titre ;)). Il s'agit du troisième volume de la Communauté du Sud (plus précisément celle des vampires de Bon Temps) :
 
 
dans lequel nous retrouvons la blonde et humaine Shookie (serveuse dans le bar Chez Merlotte) qui part à la recherche de Bill (son petit ami vampire) qui a mystérieusement disparu lors de son voyage à Jackson...
 
Bill a été contacté par la Reine des Vampires de Louisiane pour une mission si secrète que même son supérieur (Eric) ne doit pas en être averti. Afin de continuer son enquête, il doit se rendre à Jackson, mais, afin de protéger ses fichiers, il les confie à Shookie avec mission de les remettre à Eric s'il disparaissait... Evidemment, rien de tel pour angoisser notre héroïne qui se jure bien, malgré le sentiment de trahison de Bill, de le retrouver... ne serait-ce pour lui dire sa façon de penser ;)...
Pour le reste de l'histoire, lisez ce roman !
 
Bisous,
@+
Sab

17 mars 2014

Guy de Maupassant : La Parure [Boule de Suif]

Ah que coucou !
 
Voici à nouveau une nouvelle tirée du recueil Boule de Suif, écrit par Guy de Maupassant:
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue : Français
 
Que faites-vous quand vous empruntez un objet à un de vos amis  et que vous le perdez accidentellement ? Remplacez-vous le dit objet en espérant que cet ami ne va pas s'en apercevoir ? ou avertissez-vous cet ami et proposez-vous un "dédommagement" ?
 
La première solution est celle adoptée par le couple Loisel... Mathilde Loisel ayant emprunté une rivière de diamants à une de ses meilleures amies: Mme Jeanne Forestier l'a perdue sur le chemin du retour entre le Ministère (où se déroulait la fête) et chez elle...
 
Comment fait un employé de ministère pour payer une rivière de diamants ? Lisez cette nouvelle et vous comprendrez aussi qu'au lieu de ne rien dire et payé, il vaut mieux avertir l'ami prêteur ;)...
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab

16 mars 2014

"Mort pour la France" au temps de Napoléon I

Ah que coucou !
 
Quand on fait des recherches généalogiques nous savons combien il est difficile de trouver ce que sont devenues certaines personnes disparues sous le règne de Napoléon I. Font-elles parties des milliers de victimes des guerres napoléoniennes ? Ont-elles déserté ? Ont-elles été emprisonné jusqu'à la fin de leurs jours ? Ont-elles trouvé l'amour en territoire étranger tout en oubliant de rentrer et d'avertir leur famille restée au pays ?
 
Grâce à l'aide du participant allemand Sommerfeld (communauté Genealogie+, accessible pour ceux qui ont un compte Google+), j'ai découvert une liste de nom de militaires français, suisses, belges, québécois et italiens qui étaient dans l'armée napoléonienne et qui sont décédés à l'hôpital militaire du fort de Küstrin, cliquez ici pour accéder directement à cette liste de noms. Bon, il n'y en a pas beaucoup de mentionner, mais cela permet déjà d'en retrouver quelques-uns... hélas pour moi, je n'ai pas trouvé ceux que je cherchais...
 
Je continue mes recherches par là et si je trouve à nouveau une liste de noms des victimes des guerres napoléoniennes, je mettrai l'accès au site soit à la suite de ce billet, soit en écrivant un autre article...
 
Pour ceux qui savent l'allemand, en cliquant ici vous accédez directement sur une partie d'un forum où se trouve une nombreuse documentation sur l'époque d'occupation française en Allemagne et sur ce que la Révolution française a changé en Allemagne...
 
Bisous,
@+
Sab

15 mars 2014

Voltaire : La Pucelle d'Orléans

Ah que coucou !
 
Ils sont nombreux ceux qui confondent Jeanne d'Arc avec le Front National dont Jean-Marie Le Pen a tenté de nous faire croire que c'est grâce à son parti que nous, Français d'aujourd'hui, connaissons les exploits de celle qu'on surnomme la Pucelle... Voilà un livre écrit par Voltaire qui nous prouve que le FN nous trompe car, à ce que je sache, Voltaire a vécu bien longtemps avant que ne soit créé ce parti politique... et bien après la mort sur le bûcher de Jeanne d'Arc...
 
Oui, aujourd'hui je vous propose cet ouvrage élaboré, comme on le faisait au Moyen-Age, de chants (on peut en dénombrer 21)...
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
 
Comme vous le constatez, dans cet ouvrage, Voltaire qui a écrit en vers, nous montre encore une fois son aisance linguistique et son aptitude à adapter son style... tout en nous offrant son aptitude d'historien... oui, il ne faut pas oublier que Voltaire n'était pas seulement un philosophe, mais aussi le premier historien français...
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab

14 mars 2014

Le papier d'Arménie...



Ah que coucou !

Certains savent mais d'autre pas (à en juger par le fait que certains trouvent exceptionnel de se laver les mains qu'en période de grippe ;) - oui, si on en juge certaines de leurs réflexions, ces personnes ne se lavent les mains que lorsque les spots publicitaires le leur disent... bonjour l'hygiène !), après une maladie comme la grippe, par exemple, et ceci afin d'éviter à d'autres personnes d'être malades elles-aussi, il convient de désinfecter l'air clos où le malade a évolué... pour cela, il n'y a rien de mieux que d'ouvrir les fenêtres plus longtemps qu'à l'ordinaire (surtout que pendant que nous étions malades, il était hors de question d'ouvrir quelques minutes quotidiennement une fenêtre, surtout quand il fait froid)... alors, comment faire pour éviter de propager notre maladie et protéger ainsi la bonne santé de notre entourage ??
 
Plusieurs choix se présentent alors à nous...
 
Le choix que j'apprécie le mieux, pour ma part, est d'utiliser de l'essence naturel à l'eucalyptus: le meilleur des désinfectants qui existe au monde, et le bon diffuseur (non électrique qui crame l'essence) qui chauffe l'eau dans laquelle on y ajoute quelques gouttes d'essence à l'eucalyptus et pas tout le flacon ;)...
 
Il y a aussi une autre façon de faire pour ceux qui, contrairement à moi, ne supportent pas l'odeur de l'eucalyptus : le PAPIER D'ARMENIE, qui, contrairement à ce qu'indique son nom, est d'origine française et de fabrication française (pour accéder au site de l'entreprise qui l'a inventé, le fabrique encore aujourd'hui et le vend, cliquez ici), comme vous le confirme le documentaire suivant :


Si la vidéo ne s'affiche étrangement pas (là j'ignore ce qu'il peut se passer mon navigateur quand je passe à l'aperçu de ce message n'indique pas qu'il y a une vidéo alors qu'à la conception de cet article, elle apparaît bien : est-ce la faute de Google qui veut me forcer à utiliser leur attrape-virus et spywares Google Chrome ? Blogspot ? ou Microsoft ?), voici le lien sous laquelle vous pouvez la visionner (sur le site de papier d'Arménie): http://papierdarmenie.fr/shop/fr/content/11-medias (vidéo ayant pour titre France 3 parle de nous) ou alors, vous pouvez la télécharger : http://www.papierdarmenie.fr/video/PA_FR3.mp4

où nous apprenons qu'il faut 6 mois pour faire du papier d'Arménie - Woaw ! Qui l'eut cru...

Bisous,
@+
Sab
 

13 mars 2014

Emile Zola [Rougon-Macquart] : Le Ventre de Paris

Ah que coucou !
 
Oui, je sais, j'ai un peu tardée pour vous mettre le tome 3 de la série littéraire des Rougon-Macquart... mais à ma décharge: le mois de février est le plus court de l'année et je n'ai pas eu trop le temps de lire afin de vérifier l'état de numérisation des livres avant de les mettre en ligne... Donc, aujourd'hui nous reprenons cette série accidentellement interrompue et je vous propose l'histoire de Florent à travers ce roman :
accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
Quel est le lien entre Florent Quenu et la famille Rougon-Macquart pouvez-vous vous demander ? Et bien il s'agit aussi de l'histoire de Lisa Quenu, née Macquart, fille d'Antoine Macquart, le petit frère de Pierre Rougon... Lisa est la femme du petit frère du dit-Florent, ancien bagnard, évadé de l'île du Diable où il était emprisonné depuis les révoltes de 1848 pour un meurtre qu'il n'avait pas commis... Florent, adorant son demi-frère qu'il a presque élevé, s'est naturellement réfugié chez lui, ce boucher bien gras qui est le propriétaire de sa boucherie bien propre dans le quartier des Halles, à Paris. Evidemment, l'installation imprévue de Florent chez son frère (que pour des raisons de sécurité on fait passer pour un vague cousin de Lisa) va semer le trouble dans cette famille bien tranquille et dans cette petite communauté bien établie aux Halles...
Dans cet épisode nous faisons aussi la connaissance d'un des neveux de Lisa: Claude Lantier, artiste peintre qui ne mange pas tous les jours à sa fin, le fils aîné de Gervaise Macquart... mais là, est un autre livre et une autre histoire ;)...
 
Bisous,
@+
Sab

12 mars 2014

8 mars : Journée de la femme (il paraît ;))

Ah que coucou !
 
La première fois que j’ai entendu parler du 8 mars, c’était en 1993 et cela venait d’Ukraine où l’habitude était de fêter les femmes tous les 8 mars… quand j’ai raconté que les ex-Soviétiques avaient créé une « journée de la femme » certains m’avaient ri au nez et d'autres m’ont expliqué que cette journée du 8 mars venait, en réalité, de manifestations américaines pour l’égalité des sexes qui avaient eu lieu au 19e siècle (comme quoi les communistes n’avaient rien inventé)… et en ce dimanche 9 mars 2014), je lis dans le journal du CNRS (pour y accéder, cliquez ici) l’article suivant :
 
(pour accéder à l’article entier, cliquez ici)
 
dans lequel l’historienne Françoise Picq date la naissance de ce « mythe » en 1955 (président américain : D. Eisenhower et président de l’URSS : N. Khrouchtchev)… donc, en pleine guerre froide… comment cette date aurait-elle franchie le mur dans les deux sens ? et bien, comme vous l’apprendrez, grâce aux mouvements socialistes féminins… Mais si cette journée commémorative ne doit pas sa « raison d’être » à des manifestations du 19e siècle, d’où vient-elle ? et bien, comme nous l’annonce F. Picq, de la seconde conférence internationale des femmes socialistes qui eu lieu à Copenhague en aout 1910.
 
Si au début du 20e siècle cette idée de journée de la femme paraissait séduisante afin de rappeler à tous ces messieurs que leurs amours avaient, elles aussi, leurs mots à dire, cette journée commémorative n’a plus lieu d’être aujourd’hui (alors que bizarrement, cette « fête » trouve sa place sur nos calendriers et dans notre presse il y a quelques années, c'est-à-dire depuis que l'âne public occupe la place de Président de la République française, comme si la situation des femmes n’avait pas évoluée depuis 1900 !!)
 
Bref, là encore, les Socialistes hommes et femmes prouvent qu’ils ont maintenant plus d’un siècle de retard dans leurs mœurs !! Hé Ho !! Réveillez-vous les Socialistes !! nous sommes en 2014 – les femmes ont le droit de vote depuis 1958 en France (et pas grâce à vous), tout comme les femmes ont toujours travaillé : elles n’étaient pas toutes des « femmes au foyer » qui pondaient la génération suivante de petits français ! Ce n’est que chez vous qu’on croyait ça ! La preuve, les Socialistes sont aujourd’hui tellement traumatisés par ça qu’ils prétendent que toutes les femmes sont aujourd’hui encore non l’égales des hommes ! alors qu’ils n’y a que chez les Socialistes où la femme est considérée comme étant inégale à l’homme ! la preuve : il leur faut des textes de loi pour que les socialistes estiment devoir l’accepter !! et encore… regardez la composition du gouvernement ! ça montre bien que là où les esprits socialistes sont majoritaires, les femmes se retrouvent dans des rôles subalternes, même si, pour avoir la paix, on leur donne un titre de ministre pompeux et sans valeur ! et la façon dont est constitué le gouvernement, il ne faut pas qu’ils disent qu’aucune femme était moins qualifiée qu’un homme pour occuper tel poste de ministre !! elles le sont tout autant, nullement (cf : le gouvernement français est-il et a-t-il été crédible, cliquez ici pour y accéder directement) !!
 

Bisous,
@+
Sab

11 mars 2014

Bertrand Poirot-Delpech : L'Eté 36

Ah que coucou !
 
Aujourd'hui je vous propose le roman suivant :
accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
Pour lequel on se demande, aux premières pages, pour quels motifs il a connu un succès si grand à sa parution... mais il suffit de dépasser la première partie pour s'apercevoir du pourquoi...
 
Cette histoire, c'est quoi, au juste ? L'histoire des Saint-Aubert, l'histoire de Victoire, l'histoire de Gabin (surnommé ainsi à cause de sa ressemblance avec l'acteur), l'histoire des "congés payés", l'histoire d'Alexis ? ou tout simplement l'histoire de Soupier Raymond ?
Et bien c'est à vous de choisir "votre" héros ;)... et de regarder tout au long du roman ce qu'il devient... de toute façon, si dans certains passages, on ne parle pas de lui, dans le dernier chapitre, on apprend ce qu'il devient...
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab


 

10 mars 2014

Flux RSS: c'est quoi ce machin-là ?

Ah que coucou !
 
Oui, certains d'entre nous ne connaissent pas encore cette option-là et ce qu'offre un flux RSS... alors, aujourd'hui, voici une révision pour nombreux et un petit cours rapide en internet pour d'autres...
 
D'abord, ça sert à quoi ce machin-là dont on peut facilement se passer ?
 
Il est vrai que nombreux peuvent penser qu'il s'agit là d'un gadget inutile comme il en existe de nombreux parsemés ici et là... mais si, justement, il ne fallait pas le considérer tel un gadget supplémentaire ? et s'il était vraiment utile ?
 
Qui dit "flux RSS" parle d'abonnement à un blog ou un site internet afin d'avoir la certitude qu'on ne manquera rien... mais certains peuvent rétorquer : "il y a déjà les Newsletters"... oui... ces fameuses Newsletters que le gestionnaire du blog/site doit élaborer en plus de l'article nouveau mis en ligne... (j'avais tenté à une époque et ai vite abandonné : beaucoup trop de travail !)
De plus, pour certaines Newsletters on peut hésiter plus que lourdement à s'inscrire car qui dit que le gestionnaire ne va pas "vendre" nos coordonnées à un tiers et/ou ne pas spammer notre boite courriel ?
 
Alors quoi ? il faut abandonner toute chance d'être informé d'un nouvel article et de ce fait devoir aller tous les jours sur tous les sites/blogs que l'on trouve intéressants afin de voir s'il n'y aurait rien de nouveau depuis la veille ? Quel fastidieux travail !
 
Alors c'est là qu'interviennent les abonnements aux flux RSS...
Lors d'un abonnement à un blog/site via les flux RSS, le gestionnaire du blog/site n'en est nullement averti, vous n'avez pas à laisser votre adresse courriel, vos coordonnées personnelles, etc. Etre abonné au flux RSS c'est comme être abonné au journal édité par votre région et déposé dans votre boite à lettre quand celui-ci paraît...
 
 
Maintenant que nous avons tous compris l'utilité des flux RSS, nous allons aborder la méthode pour s'y inscrire.
 
Dans la page, il faut d'abord que vous trouviez le symbole suivant:
 
 
Ouvrez bien les yeux, car, en général, il est si petit que de nombreuses personnes ne le voient pas... c'est pour cela que pour vous aider, j'ai installé sur mon blog le pavé suivant dans la marge de gauche :
 
 
Vous commencez ensuite par choisir entre ce que vous voulez suivre: voulez-vous être avertis quand apparaît un nouvel article ou quand il y a un nouveau commentaire ? Votre choix fait, vous êtes dirigé automatiquement vers ce style de page :
 
 
Il vous suffit alors de cliquer sur "s'abonner à ce flux" pour être averti, de la façon que vous souhaitez: soit via votre navigateur, soit via votre logiciel de messagerie (Outlook, etc.) de l'apparition de chaque nouvel article.
 
Nota: Si vous optez d'être averti par votre navigateur et comme ils sont très nombreux maintenant, avant de vous abonnez, cliquez sur "En savoir plus sur les flux RSS" où vous trouverez le mode d'emploi pour accéder au flux inscrits dans votre navigateur.
Pour les logiciels de messagerie, il suffit souvent d'inscrire l'adresse du flux dans les paramètres du compte courriel... mais là aussi, comme il y a trop de logiciel messagerie sur le marché et trop de variantes, consultez les fichiers "aide" de votre logiciel.
 
Que faire quand vous ne trouvez pas ce symbole sur la page alors que vous avez parcouru plusieurs fois la page internet tout en écarquillant bien les yeux ?
Là aussi, cela dépend du navigateur, mais en règle général quand vous affichez la "barre de commandes" vous voyez qu'apparait le symbole pour les flux. Il faut suffit alors de cliquer sur la flèche descendante qui se situe près de ce symbole et cliquez, quand plusieurs choix se présentent, sur la mention "RSS (nouveau)":
 
 
 
Bisous,
@+
Sab

9 mars 2014

Guy de Maupassant : l'Aveu [Boule de Suif]

Ah que coucou !

Voici une nouvelle tirée du recueil Boule de Suif écrite par l'ami Maupassant:
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue : Français
 
dans laquelle nous retrouvons une scène de campagne: le moment où une fille annonce à sa mère qu'elle est enceinte alors qu'elle n'est pas mariée... Et encore une fois, voici une nouvelle bien trop courte pour pouvoir la résumer sans plagier l'auteur...
 
Bonne lecture !
 
Bisous,
@+
Sab

8 mars 2014

Bienvenue chez Sab redémarre...

Ah que coucou !

Oui, la bonne grippe qui me clouait sous la couette a quasi disparue alors les blogs redémarrent... et pour preuve que ça va mieux, voici une petite photo prise ce 7 mars après-midi ;)
 
 
prise lors d'une très courte éclaircie quand je compare la couleur du ciel avec le petit voile qui se glisse...
 
Certains auront pu s'étonner que rien n'apparaissaient sur leur écran alors qu'ils savent qu'il y a des billets préparer pour ce blog jusqu'à la fin du mois... "sab, pourquoi n'as-tu pas laissé les billets apparaître ?" Tout simplement que j'utilise ces billets pour vous empêcher de savoir certaines choses ;)... comme par exemple "combien de temps faut-il pour mettre en page au format pdf tous ces romans ;)... et c'est aussi pour ne pas avoir de "coupures" sans autres excuses du "je n'ai pas eu le temps" ;)... bref, c'est pour éviter que ceux que je ne connais pas et qui ne laissent aucune trace de leur passage aient des informations plus précises sur mon emploi du temps... il y a déjà trop d'informations me concernant sur internet, inutile d'en ajouter d'autre ;) - et celles-là y ont été placées en "toute connaissance de cause" ;) mdrrrr ! malgré quelques accidents dus aux posts de certains amis qui pensaient qu'en utilisant tel ou tel site, les données confidentielles de leurs amis sont "protégées"...
 
Demain, pour les fans de Guy de Maupassant, il y aura à nouveau une nouvelle tirée du recueil Boule de Suif pour nous permettre un redémarrage non sur les chapeaux de roues...
 
Bisous,
@+
Sab

5 mars 2014

Blog en arrêt maladie...

Ah que coucou !
 
Ce n'est en voyant trouble le clavier et ayant la tête qui tourne qu'on peut se concentrer sur l'élaboration d'un article et d'un argumentaire tout en suivant une idée précise... alors ce blog est, lui aussi, en congé maladie.

Bisous,
@+
Sab

4 mars 2014

Lutte des classes: réalité ou fiction ?

Ah que coucou !
 
Je suis actuellement en train de lire L’Eté de 1936 écrit par Bertrand Poirot-Delpech (accessible prochainement à partir de ce blog) dans lequel on parle aussi de la lutte des classes. Justement de quoi s’agit-il exactement dans une société où la règle d’or pour survivre est de s’unir pour avoir les meilleures chances… D’abord étudions ce que signifie « classes sociales ». Pour ce faire, regardons ensemble le Dictionnaire économique et social, édité par Hatier.
 
 
Peu de notions sont d’usage aussi courant et contradictoire que celle de classes sociales ; pourtant chacun peut constater une série de faits empiriques qui témoignent d’une réalité reconnue par tous, mais interprétée différemment.

 

Une réalité visible pour des enfants

Célia Stendler, analysant les enfants de Brasstown en 1949, les a soumis à un « test d’image », à partir de photo découpées dans des journaux et mettant en scène des moments de la vie quotidienne. Les questions, posées à des enfants de six et huit ans, montrent qu’ils répondent très rapidement avec exactitudes au jeu de « devinez qui ? » si on leur demande :

- Qui a le plus d’argent à dépenser ?

- Qui a une bonne pour l’aider à la maison… ?

Signes sociaux, perceptions des revenus, des styles de vie, privilèges divers relatifs aux classes sont décelés très tôt. L’enfant perçoit l’existence d’une stratification.

 

La Stratification

La stratification est « l’inégale distribution des droits et des privilèges, devoirs et responsabilités, gratifications et privations, pouvoir social et influence parmi les membres d’une société » (Sorokin, Social and cultural mobility)

 

La reconnaissance de différences est le fait de tous les sociologues : différences de revenus, de patrimoine, de pouvoir, de prestige, de culture… et de place dans la production.

Il est possible de définir les groupes sociaux présentant une certaine cohérence vis-à-vis de l’organisation sociale.

 

Groupes sociaux

« Le groupe est une utilité réelle, mais partielle, directement observable et fondée sur des attitudes collectives, continues et actives, ayant une œuvre comme à accomplir, unit d’attitudes, d’œuvres et de conduites qui constitue un cadre social structurable t tendant vers une cohésion relative des manifestations de la sociabilité » (G. Gurvitch)

 

Groupe de référence et d’appartenance

Le groupe d’appartenance est celui auquel l’individu appartient ; le groupe de référence est celui auquel l’individu s’identifie, emprunte ses normes et ses valeurs.

 

Terminologie non marxiste

Les classes sont des groupes d’individus présentant une certaine homogénéité par rapport à certains critères essentiels (profession, revenus, types d’habitation, prestige social, pouvoir…), qui partagent des valeurs et des normes orientant leur pratique et leur conscience sociale.

 

Si les classes se différencient et s’ordonnent, elles ne sont pas considérées comme fondamentalement opposées, même si des rivalités et des conflits peuvent les diviser.

 

Certains sociologues utilisent le nom de strate plutôt que celui de classe sociale pour ce type de classification. Une strate en général est un sous-ensemble de la population totale présentant pour un critère ou un ensemble de critères une position semblable.

 

L’approche américaine

De façon générale, la sociologie américaine a plutôt développé les études empiriques, alors que traditionnellement la sociologie européenne a privilégié les analyses théoriques de la notion de classe. A titre d’exemple, on peut citer la démarche de Warner aux Etats-Unis, étudiant la population de Yankee-City et l’approche de Weber des classes sociales.

Warner étudie la situation des habitants de Yankee-City en définissant un certain nombre de critères quantifiables : niveau de revenus, professions, caractéristiques du logement, quartiers de résidence… Il attribue un score par caractéristique, plus ou moins élevé suivant de l’individu par rapport à cette échelle de stratification. A cette démarche, il en superpose une seconde qui consiste à partir de l’opinion des individus. On demande à un échantillon d’individus (directement ou indirectement) de se classer et de classer les autres, de définir les signes reconnus comme distinctifs. A partir de l’ensemble de ces résultats, on présente un tableau de la stratification en classes de la population de Yankee-City.

 

L’approche européenne

A ce type de démarche pragmatique s’oppose une autre démarche qui part d’une réflexion sur le concept de classe en vue d’en rapprocher la nature, ce qui n’interdit pas ensuite d’en tenter une mesure. Nous illustrerons ici cette démarche traditionnelle en Europe par l’exemple du concept de classe chez Max Weber.

Weber définit les classes à partir de la notion de « situation de classe »

Une situation de classe dépend des chances (probabilités) qu’a un ensemble de personnes :

1.    De se procurer plus ou moins de biens et de services (un patron a plus de chances en moyenne qu’un ouvrier d’avoir un niveau de consommation élevé…)

2.    De disposer des différents moyens d’obtenir des biens et des services (la chance – probabilité – d’un prolétaire de recevoir des loyers et des rentes sera faible, par contre sa probabilité d’avoir un salaire sera élevée) pour un individu donné.

Ces chances doivent être envisagées à partir de 3 critères :

1.    Quelle est la marge de manœuvre dont il dispose pour se procurer ces biens et ces services ?

2.    Quelles contraintes extérieures subit-il ?

3.    De quelle possibilité personnelle dispose-t-il pour influencer sa situation sociale ?

Nous entendons par « classe » tout groupe d’individus qui se trouve dans la même situation de classe.

a.    Une classe sera dite « classe de possession » dans la mesure où la situation de classe est essentiellement déterminée par des différences en matière de possession.

b.    Une classe sera dite « classe de production » lorsque les chances d’exploitation du marché des biens ou des services déterminent essentiellement la situation de classe.

c.    On appellera « classe sociale », l’ensemble des situations de classe à l’intérieur desquelles un changement est aisément possible et se produit de manière typique, pour une personne donnée, dans la succession des générations.

Prenant appui sur ces trois catégories de classes, peuvent exister des associations d’individus ayant des intérêts de classe (groupement de classe). » (Weber, Economie et Société)

 

Terminologie marxiste

« On appelle « classes » de vastes groupes d’hommes qui se distinguent par la place qu’ils tiennent dans un système historiquement défini de la production sociale, par leur rapport (la plupart du temps fixé par la loi) aux moyens de production, par leur rôle dans l’organisation sociale du travail et donc par les moyens d’obtention et la grandeur de la part des richesses sociales dont ils disposent. Les classes sont des groupes d’hommes dont l’un peut s’approprier le travail de l’autre par suite de la différence de place qu’ils tiennent dans un régime déterminé de l’économie sociale » (Lénine, T. XXIX, Editions sociales)

L’ensemble de la vie est conditionnée par la position dans les rapports de production : ceux qui se situent à une même place dans la production ont des intérêts communs, ainsi que les O.S. ressentent collectivement les conséquences du travail à la chaîne, fatigue, chaleur, bruit, insalubrité, risques d’accidents élevés, espérance de vie relativement faible… Cette situation commune donne une base à des intérêts communs, à des luttes et donc à une prise de conscience d’une opposition aux détenteurs des moyens de production : ainsi se constitue un passage de l’état de « masse », caractérisé par une absence de relation entre les travailleurs, à une formation en « classe vis-à-vis du capital », c’est-à-dire en groupe organisé en vue d’obtenir certaines satisfactions à ses revendications.

Le stade ultérieur sera celui de « classe pour elle-même », c’est-à-dire ayant pour but le changement des rapports de production pour une société où la classe ouvrière aurait un rôle dirigeant aboutissant à l’abolition de toutes les classes.

Marx distingue les classes fondamentales qui sont, dans un mode de production, les deux pôles opposés et antagonistes essentiels. Ainsi, dans le mode de production féodal, Marx distinguait les pays et les seigneurs, dans le mode de production esclavagiste les esclaves et les maîtres, dans le mode de production capitaliste les capitales et les prolétaires.

A côté de ces classes fondamentales on peut soit distinguer des classes non fondamentales, « petite bourgeoisie » par exemple, soit simplement considérer qu’il n’y a que des couches sociales peu homogènes et contradictoires se rattachant à l’une ou à l’autre des classes fondamentales suivant le jeu des alliances de classe.
 
Source :
Dictionnaire économique et social
J. Brémond & A. Gélédan
Edition HATIER
 
Comme vous le constatez, le monde communiste a une autre définition des « classes » et peut ainsi attiser les jalousies et les haines entre toutes les différentes communautés, alors que chaque individu ne fait nullement parti d’une classe unique mais de plusieurs sous-groupes (ce qui est tout à fait normal quand on vit sa vie ;)). Mais cette tentative de séparation absurde n’est pas véhiculée seulement par les communistes mais aussi par les groupes d’extrême droite qui reprennent, pour eux, la définition des « classes » tel que la définit Karl Marx ;) – oui, regardez bien et lisez ;) ! mdrrrrr !!!
 
Tout cela pour conclure que la « lutte des classes » n’existe que dans les cerveaux de jaloux et souvent aussi, fainéants… qui veulent se garantir un avenir en or, sans aucune contrainte et offerte par la base (nous, en l’occurrence) qui deviendra une source inépuisable d’esclaves alors qu’eux s’enrichiront à nos frais…
 
Alors, avant de parler de « lutte des classes », réfléchissez bien à ce que vous dites et aux valeurs que vous voulez défendre… et surtout, ne vous laissez pas manipuler par tous ces faux-jetons qui souhaitent vous tromper et profiter de vous !
 
Bisous,
@+
Sab