29 novembre 2013

Singe et fière de l'être ;)...

Ah que coucou !

Les collègues de travail m'estiment souvent trop sérieuse parce que j'estime n'être nullement payée pour faire le zouave ou raconter des histoires drôles (par contre, je n'ai rien contre le fait de rire parfois, surtout quand cela vient d'un client)... alors, quand ils me rencontrent hors de l'entreprise, ils sont toujours étonnés de se trouver en face d'une toute autre personne à laquelle ils n'ont nullement l'habitude. Donc, pour eux, voici la véritable image de Sab dans la vie privée:



Cette photo date évidemment de quelques années mais elle reflète bien ma personnalité dans le privé. Sab, la loustic/lustig, prenant la vie du bon côté, toujours prête à faire le singe et à rire (même d'elle-même).

Bon, je vais toutefois vous expliquer pourquoi Sab, pour la photo, s'est transformé en singe.

Cela concerne ce T-shirt expédié par l'une de mes anciennes collègues anglaises:




Ces T-shirts avaient été imprimés à l'occasion d'un salon international à laquelle mes collègues anglais prenaient part. Cette ancienne collègue (hélas décédée aujourd'hui des suites d'un cancer) avait expédié un T-shirt à chacun de ses correspondants étrangers en échange duquel elle nous avait demandé de nous prendre en photo ainsi vêtu et de la lui expédier... Évidemment, Sab, en voyant le singe sur le T-shirt et estimant que le singe représentait bien son caractère, a décidé d'expédier à cette amie une photo de la sœur jumelle du singe ;)... Alors, la veille de la prise de la photo, je suis allée au coiffeur avec le T-shirt et, pour la première de sa vie, mon coiffeur m'a entendu lui annoncer: "cette fois, je sais quelle coiffure je veux et ne vous en laisse pas le choix" en lui montrant le singe du T-shirt... évidemment, crise de fou-rire du coiffeur qui montrait à ses collègues ce que je lui demandais comme coiffure mdrrrr !!
Pour le maquillage, il a été fait par ma sœur...

Inutile de dire que cette photo a fait si plaisir à son destinataire qu'elle a fait tout le tour du groupe... mon image d'employée sérieuse en avait prise un sacré coup ;) mdrrrrr !!! surtout le lundi matin quand je suis arrivée au bureau avec cette coiffure de singe ;) mdrrrrr !!! et j'ai été quitte, quelques jours après, de me faire photographié habillée et maquillée normalement pour que cette collègue puisse voir correctement mon visage ;)...

Quoi qu'il en soit, moi, quand on me traite de singe, je ne prends pas cela pour une injure mais pour une vérité parce qu'il est rare que dans le privé, je ne fasse pas le singe ;) mdrrr !!! La Sab sérieuse c'est pour le travail et ceux que je ne fréquente pas dans le privé ;)...

Bisous,
@+
Sab

27 novembre 2013

"Primary Hard Disk (303)"

Ah que coucou !

Oui, voici le message d'erreur qui apparaît quand on lance la batterie de tests hardware à partir du BIOS. "Erreur 303" quand c'est au tour du disque dur d'être vérifié... je pensais en être bien sortie de cette attaque de mardi midi par ce sale virus et que le problème était réglé, mais non, après quelques démarrages sans souci du PC, le problème revient... "Erreur 303": inutile de tenter de rectifier le disque dur, de le bidouiller afin qu'il fonctionne à nouveau... il n'y a qu'une seule et unique chose à faire dans ce cas: changer le disque dur... c'est hélas sans appel ! L'attaque que mon PC a subi la semaine dernière a fait plus de dégâts que je le pensais mercredi (une chance que je n'avais pas à nouveau tout installé et que j'ai attendu quelques jours et quelques démarrages avant de continuer l'installation de tous les fichiers ;)... ainsi, cette fois, je ne perds rien :) !! vu que rien n'était installé sur le disque dur sauf le système et les logiciels de protection et de défense ;)! je ne l'avais même pas encore branché sur la Wi-fi, il n'était connecté au réseau que par son câble Ethernet...

Bon, moi, je suis software et non hardware... la question est: on a besoin de quelles informations pour choisir et acheter un nouveau disque dur qui puisse aller dans le PC en utilisant les CDs usine d'installation afin de pouvoir récupérer l'OS ???? Et je les trouve où ??? Sab a besoin d'un cours Hardware pour ce coup-là ;) !! Je suis bien allée farfouiller sur le site du fabricant, mais le PC n'étant plus sous garantie, l'accès aux pièces détachées est impossible, à la place je suis dirigée vers la page où l'on me propose d'acheter le même PC tout neuf, avec O.S. Windows8... je trouve que cela ferait un peu trop cher juste pour changer de disque dur ;)...

Donc, évidemment, l'ajout de nouveaux e-books à la liste déjà téléchargeable est momentanément suspendu jusqu'à temps que je numérise à nouveau les livres, ce qui pourra être fait quand mon PC sera équipé de son nouveau disque dur... il est vrai que j'en ai quelques-uns d'avance que je pourrais mettre en ligne, mais... avec cet ancien PC que j'utilise actuellement, ça risque de prendre du temps pour les uploader sur le site...

Bisous,
@+
Sab

26 novembre 2013

Une preuve d'Amour ?

Ah que coucou !


Ce billet fait suite à une discussion de ce dernier week-end… ou plutôt, il la résume ;)…

Le sujet est arrivé comme ça, sans prévenir. Il s'agissait de trouver la meilleure façon de prouver son amour à l'« autre ». Oui, comment assurer à l'autre qu'on l'aime quand, pour nous, ça va de soi, que c'est naturel et logique ;) ? ah ! ah ! en voilà une question ;)…

Après plusieurs minutes de discussion, nous avons senti le besoin de définir ce qu'était pour chacun de nous l'AMOUR (le besoin s'en faisant ressentir ;)) ; oui, car comment prouver à l'autre qu'on l'aime si nous ne savons pas comment il définit personnellement ce sentiment. Ceci dit en passant, nous avons fait quelques découvertes concernant l'autre ;) mdrrrr ! la définition n'étant pas forcément exactement la nôtre ;)… certes, dans les grands points elle est identique, mais quand on approfondit la question, il y a quelques petites différences qui, d'après notre expérience, peuvent expliquer certaines de nos disputes… bon, ceci mis à part, nous avons compris que ce que nous, nous attendions comme preuve d'amour, n'en était pas du tout pour l'autre… ohhh !

Cette discussion m'a permis de comprendre aussi pourquoi je m'entendais si bien avec mes amis : ils sont comme moi, ils estiment que les meilleures preuves d'amour/d'amitié ne sont pas dans des objets qui coûtent le plus cher possible et dans une liste de cadeaux dictée par différents commerçants ;)… ils ne mélangent pas les sentiments avec l'argent… hmmm ! j'vous adore !!

Donc comment prouver notre amour sans aller chez le commerçant d'à côté pour acheter une babiole ;) ?

Alors nous avons fait une petite liste (en supprimant un certain domaine parce qu'il y avait des enfants qui, certes, ne sont plus en âge de croire que les bébés naissent dans les choux et les roses mais qui n'ont pas besoin d'en entendre parler par des étrangers à leurs parents…) dont voici quelques points ce qui peut, peut-être, vous aider vous aussi ;) :

·         Ne jamais faire de crise de jalousie à l'autre car le jaloux et/ou possessif n'aime pas l'autre mais le hait. Donc ceux qui estiment qu'en faisant à l'autre des séances de jalousie plus ou moins violentes pour lui prouver qu'ils l'aiment se trompent plus que lourdement…
·         L'Amour, c'est l'attention de tous les instants et non l'attention d'un jour. Alors les cadeaux, etc. qui ne marquent pas un jour/évènement précis sont à bannir comme preuve d'Amour, car l'Amour ne s'achète pas car il n'est pas à vendre.
·         L'Amour c'est faire le bonheur de l'autre et non le nôtre (pour le nôtre, c'est à l'autre de s'en charger).
·         Ne jamais oublier de dire ces 3 petits mots : « Je t'aime » sans demander ensuite « Et toi ? » et sans le dire plusieurs fois par jour (sinon l'autre risque de croire qu'on cherche à s'en convaincre).
·         Montrer qu'on a une confiance absolue en l'autre et ceci en toute circonstance (on ne ment jamais à ceux qu'on aime, on ne cherche jamais à les tromper et on énonce toujours clairement les problèmes ou les craintes rencontrées dès qu'ils apparaissent : on n'attend pas on ne sait quoi, on ne sait pas combien de temps ! on a confiance, on en parle à l'autre).

Voilà à quoi se résume en gros notre petite liste ;) !

Bisous,
@+
Sab

23 novembre 2013

Crime de Guerre & Crime contre l'Humanité



Ah que coucou !

Régulièrement et cela depuis la fin des hostilités de 1945, on nous parle de « criminels de guerre » que l'on recherche sur tout le globe terrestre. Hier allemands et nazis, aujourd'hui serbes ou autres nationalités sur d'autre continent, il n'existe pas une année sans qu'on nous relate une arrestation et un procès (au moins) d'un de ces « criminels de guerre »… mais au fait, qu'est-ce qu'un criminel de guerre ? car, si l'on en croit les deux parties en opposition, ceux qu'un camp traite de criminel sont les mêmes que l'autre camp traite de héros ??? de quoi nous laisser perplexes, nous, qui n'avons été les témoins d'aucun crime…

Définissons d'abord ce qu'est un Crime de Guerre afin que nous raisonnions tous à partir de la même base. Suite au problème d'affichage de ce jour que semble avoir le dictionnaire en ligne de l'Académie Française, consultons ensemble le Dictionnaire Encyclopédique édité par la très célèbre maison Larousse :

Violation des lois et coutumes que des belligérants sont censés respectés (pillage, assassinat, exécution des otages).

à ne pas confondre avec le Crime contre l'Humanité qui est ainsi défini :

Violation des règles de droit international sanctionnée pénalement par les gouvernements des états (déportation, extermination, génocide).

Rien qu'avec la définition nous y découvrons le souci de définir correctement ces 2 crimes… oui… deux belligérants qui se mettent d'accord sur des règles de combat au préalable est du jamais vu… j'imagine mal l'Etat-major du camp A contacté l'Etat-major du camp B pour savoir si ça ou ça est autorisé, or, c'est bien de cela que parle la définition du Crime de Guerre dans l'expression « violation des lois et coutumes »… Est-il donc possible de définir mieux cette expression afin qu'il n'existe plus ce risque d'excuse qui protègent les bourreaux de leurs victimes ? dur, dur ! car nous aurons beau tourné et retourné cette idée d'obligation au respect dans tous les sens, le problème restera toujours le même : à savoir, quand 2 pays se font la guerre, c'est qu'il est déjà trop tard pour qu'ils puissent s'entendre sur les « règles » devant régir leur conflit armé… pourtant il faut bien trouver quelque chose afin de protéger les victimes d'hier, d'aujourd'hui et de demain… quelqu'un aurait-il une idée ???

A cause de cette difficulté de concevoir une définition sans mentionner une quelconque violation à une chose déjà entendue et acceptée par les deux clans en conflit, devons-nous donc abandonner toute cette traque des criminels de guerre ?

Le premier réflexe serait de répondre « oui » à cette dernière question afin que soit respectée notre neutralité sur un conflit qui nous est totalement étranger. Mais devant les crimes commis contre des civils dont la seule et unique erreur étaient d'être présents à un moment et lieu précis, cette acceptation comme quoi on ne devrait pas pouvoir condamner un militaire qui aurait outrepassé ses droits et abusé de sa position de vainqueur est tout à fait inacceptable ! Alors quoi ? qu'est-ce qui serait assez puissant pour obliger deux belligérants à respecter ces civils qui, souvent, veulent fuir les zones de combat ? des lois internationales ? pfff ! elles seraient respectées seulement si les deux camps acceptent de les reconnaître… or… les signataires sont trop souvent d'anciens dirigeants qui ne peuvent plus défendre réellement le document signé par eux parce qu'ils sont morts et que les idéaux de leurs partis politique ont évolué et ne garantissent plus forcément le respect des signatures données dans le passé… des lois organiques inscrites dans toutes les constitutions de tous les pays ? pfff ! c'est une idée utopique qui ne fonctionnerait pas car chaque culture a sa façon propre de définir un mot (ex. : « démocratie »… afin de blesser personne, regardez la définition donnée pendant la guerre froide par les USA et ses alliés et comparez-la avec celle du bloc-est ! et vous comprendrez tout de suite pourquoi les deux blocs estimaient être le seul à défendre la démocratie !) Faire du cas par cas et tenter d'évaluer s'il y a eu crime ou pas en étudiant bien la définition des deux camps concernant « le Crime de guerre » ? là encore, pff ! c'est une parole contre une autre car un criminel traité en héros ne reconnaîtra jamais qu'il n'a pas respecté une des lois régissant son propre pays (vanité oblige !)…

Alors que faire pour protéger les futures victimes et que ces crimes cessent sans que cela ne devienne jamais une loterie et que tous les coupables soient punis ? Faut-il attendre un jugement divin ? pas sympa pour les victimes et leurs familles, surtout si ces personnes ne croient pas en Dieu…

Oui, voici un casse-tête qui mériteraient d'être plus approfondi par chacun de nous, car, personnellement, je pense que nous pourrions éviter de prochains crimes de guerre, tout comme ces crimes contre l'Humanité, en enseignant à tous les enfants nés et à naître jusqu'à la fin des Hommes sur terre, que de tels crimes n'ont pas à être perpétués… mais bon, quand on constate que dans son propre pays le taux de délinquance est en pleine croissance, on peut estimer que l'éducation actuelle non-fournie par ces parents qui se sont laissés dépasser par les évènements parce qu'ils ne s'en sont jamais inquiété tant qu'il en était encore temps, force est d'admettre qu'une solution si simple à appliquer pourra rester malheureusement dans le domaine de l'utopie pour encore très longtemps…

Maintenant que nous nous sommes intéressés aux futures victimes, considérons maintenant les victimes d'hier et leurs familles qui, naturellement, demandent que justice soit faite - ce qui est plus que compréhensible ;) !

Pour les protéger, il est malheureusement trop tard : le crime a été déjà commis et les preuves ont souvent disparu… comme quoi les criminels savent pertinemment qu'ils ont commis un crime et lequel ;)…
Les criminels, en plus, se cachent (souvent dans leur propre pays quand celui-ci est « vainqueur ») afin de ne pas avoir à répondre pour leurs méfaits qui sont portés à la connaissance d'un tribunal par les associations créées par leurs victimes… Interrompons-nous ici quelques instants pour :

Grand Merci
et Félicitations !

à toutes ces victimes qui ont eu le Courage et la Force, malgré ce qu'elles ont subi, de nous avertir que tel ou tel autre personnage n'est qu'un criminel ayant profité d'une période de conflit pour montrer son véritable visage ;
à toutes ces victimes qui ont réussi, malgré tout, à récolter les premières des preuves indiscutables ou à mettre un inspecteur sur la bonne route afin de pouvoir découvrir certains documents qui auraient survécu à l'« après », afin de pouvoir prouver leurs accusations ;
à toutes ces victimes qui ont su garder leur foi en une Justice pour se « venger » de leurs bourreaux au lieu de vouloir faire justice par elles-mêmes
Pour cela, vous avez le droit à tout notre respect.

Merci aussi aux courageux inspecteurs qui ont eu la force d'entendre tous ces témoignages jusqu'au bout et de les transcrire (personnellement si j'avais du faire un tel travail, mes nerfs auraient certainement lâché et la victime aurait dû certainement me consoler). Félicitation pour la solidité de vos nerfs !

Et excusez-moi !
si les propos suivants vous heurtent ou vous blessent… en effet, pour des raisons de vocabulaire, il se pourrait que certains mots utilisés ou certaines idées émises puissent vous révolter ou vous déconcerter. Souvenez-vous seulement, qu'ici, ce sera toujours les bourreaux qui auront tort, et les victimes qui auront raison… mais, vous allez comprendre ce que je tente ici de vous expliquer peut-être très maladroitement L

Après cette courte interruption, revenons à nos moutons !

Donc, comme nous l'avons vu dans la définition, il est difficile dans l'état actuel des choses, de pouvoir juger un criminel de guerre car, alors que nous le condamnerions pour un crime de guerre, il est traité chez lui en héros : justement, à cause du même crime parfois… nous voilà ici avec un problème cornélien : à qui donner raison ? certes, des enquêteurs vont sur place, écoutent les 2 « opinions » concernant un même fait, les rapportent à des juges qui sont obligés de se faire une opinion tout en restant partiaux (y arrivent-ils ? là est une bonne question)… de plus, tout le monde sait que la récolte des preuves est très compliquée car il faut qu'elles soient indiscutables et irrévocables pour être utiles aux victimes. Devant ces questions ajoutées souvent à des soucis financiers (ce ne sont jamais les victimes qui s'enrichissent, mais ce sont toujours elles qui sont appauvries), il est compréhensible que certaines victimes ne voient pas l'utilité de « porter plainte », surtout quand elles savent que le tribunal siègera à l'étranger et qu'elles croient qu'elles devront se déplacer…
A ceci s'ajoute que la justice ne donne pas toujours raison aux victimes ou qu'elle ne punit pas le criminel aussi durement que la victime est en droit d'espérer… combien de criminel de guerre se sont retrouvés en liberté après un court séjour en prison (quand ils sont emprisonnés et non remis en liberté pour un vice de forme juridique comme cela s'est malheureusement trop souvent produit lors de certains procès de criminels de guerre nazis) alors que sa victime porte des séquelles physiques et/ou psychologiques toute sa vie ???

C'est pour ça que moi, je doute que dans un tel cas, la Justice puisse punir correctement le criminel… et quelque punition qu'elle puisse donner, elle me semblera toujours trop « gentille » face à leur crime ! et que la chose la plus douce à offrir à un criminel de guerre, est de le condamner à mort !
Moi, pour leur crime, je ressemblerais plus au chat qui joue avec une souris avant de lui donner le coup fatal qui abrège ses souffrances parce que le chat est las de jouer avec elle…
Moi, ce qui me plaît dans toutes ces traques, ce n'est pas que les traqueurs aient réussi enfin à mettre la main sur le criminel, mais c'est de savoir qu'il a fallu que le criminel se cache, ne puisse pas vivre au grand jour et profiter de la vie et souvent aussi de l'argent qu'il a volé à ses victimes, pendant de très nombreuses années. Je me délecte d'imaginer qu'il se sentait quotidiennement épier, traquer, qu'il vivait dans la crainte d'être dénoncé, arrêté, reconnu, condamné, mis au banc de la société, etc. Les arrêter, les juger : mais c'est leur offrir un repos de l'âme non mérité ! c'est faire preuve de pitié pour de tels criminels ! Non, moi je suis pour qu'on les traque, mais, si possible, sans les arrêter… oui, parce que s'ils s'aperçoivent que leurs poursuivants les ont retrouvés et qu'ils ne sont pas arrêtés, ces criminels risquent de se mettre à vivre en paix L… nonnnn, messieurs, dames, les traqueurs ! gardez un train de retard, une adresse de retard afin de maintenir la pression ! mais ne les « retrouvez » pas ! Faites-les vivre dans la crainte et l'anxiété permanente ! ça les punit plus qu'aucun tribunal ne pourra le faire tout en économisant les frais d'un procès et d'un séjour en prison ;)… Laissez-les dépenser leur argent et s'appauvrir comme ils ont appauvris leurs victimes quand ils les pourchassaient !

Bisous,
@+
Sab

21 novembre 2013

Sab et la poisse !

Ah que coucou !

Malgré qu'on m'est assuré que la poisse que je traîne avec moi depuis bientôt une semaine allait se terminer ce matin, je confirme que cela n'est malheureusement pas le cas Emoji, donc Sab reste infréquentable, vu que ma malchance touche aussi mon entourage...

Une preuve ? il n'y a pas encore à chercher bien loin dans les évènements passés: rien que pour écrire et publier ce message, je suis obligée de passer par ma messagerie pour l'envoyer sur mon blog... parce que quand je veux écrire un billet sur mon blog, je parviens à mettre le titre mais impossible d'écrire autre chose !! "erreur sur la page" qu'est indiquée en bas de l'écran (même après avoir actualisé plusieurs fois la page)... j'attendrais donc demain pour continuer l'installation de mes logiciels, ce sera beaucoup plus prudent... Ah oui! tout le monde ne le sait pas encore... avant même que je ne parvienne à terminer mardi la réinstallation des logiciels de protection de mon PC, j'ai subi une attaque: résultat de la bagarre 2Go cramés sur mon disque dur (une chance que j'ai de bons réflexes! c'est moins grave que ce que je n'avais cru et que cela aurait pu l'être)... là, pour réparer, je ne pouvais rien faire, il fallait des connaissances en hardware et les outils qui vont avec... donc PC à nouveau immobilisé pendant 24 heures... et évidemment, là, avec en plus, impossibilité de pouvoir récupérer le moindre petit fichier... snif !!! mais bon, il faut mieux perdre quelques documents que, d'après ce que je vois, en faisant appel aux autres, je peux récupérer, plutôt que devoir racheter un nouvel ordinateur... mais bon, c'est énervant parce que mon agenda et mon carnet d'adresses avec tous mes numéros de téléphone, là, je ne peux le récupérer chez personne !!! alors, ne vous plaignez pas si Sab ne téléphone pas ou ne rappelle pas au cas où vous ne laissez pas vos coordonnées téléphoniques sur le répondeur, hein!! Au fait Sylvie, peux-tu rappeler STP ;) ? c'est ton ancien numéro qui est programmé mon téléphone portable, pas ton tout nouveau...

Bisous,
@+
Sab

19 novembre 2013

Mon PC, mon amour

Ah que coucou !

Je répète: le CD si attendu est arrivé ENFIN en fin de matinée - il était temps, je perdais patience...

Cela fait donc très plaisir de revoir le PC fonctionner à nouveau même s'il faut recommencer toute l'installation (en plus j'ai économisé 150 € minimum pour réparer la gaffe d'une Sab trop impatiente... ben, tout le monde le sait que Sab est d'une patience d'ange ;d)

Alors là, toutes les mises à jour sont entrain de se faire ; ensuite il faudra réinstaller et reconfigurer les logiciels de défense et de protection. Alors le blog se fera ;)... quand j'aurai assez de temps pendant la semaine... oui, tant que je n'en aurai pas fini avec les logiciels, la récupération des fichiers perdus ;) il n'y aura rien de neuf ici... oui, il ne faut plus compter sur moi pour n'écrire que d'un doigt...

Bisous,
@+
Sab

18 novembre 2013

Le repos continue...

Ah que coucou !

A cause d'un retard de livraison et donc d'une obligation d'utiliser la tablette et donc d'écrire que d'un doigt, le blog prolonge son repos. En espérant que la livraison se fasse avant midi (Royal Mail pourrait activer : mettre plus de 3 jours !!! grrr!!)

Bisous,
@+
Sab


13 novembre 2013

Bienvenue chez Sab : en repos

Ah que coucou !

Pour permettre aussi aux lecteurs souhaitant récupérer leur retard, nous allons faire un léger break de quelques jours... ce "repos" nous mènera jusqu'au dimanche 17 novembre 2013 (cela me permettra de préparer mes billets à partir d'un PC plutôt qu'avec une tablette où on ne peut qu'écrire avec un doigt grrrr !

Bisous,
 @+
Sab

12 novembre 2013

Emile Zola [Les Rougon-Macquart]: La Fortune des Rougon


Ah que coucou!

Donc suite à la demande de Baba, nous commençons la série des Rougon-Macquart ;) par le premier volume: La Fortune des Rougon

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
 

dans lequelle Emile Zola nous présente les héros de ses oeuvres qui composent la série littéraire des Rougon-Macquart...

Ici nous avons l'histoire de l'aïeule: Adelaïde qui épouse en première noce un Rougon dont elle a un fils: Pierre et qui, une fois veuve, "vit" avec un Macquart: vaurien de la pire espèce dont elle a deux enfants: Ursule et Antoine...

Nous abordons là aussi l'histoire de Silvère, dernier des fils d'Ursule qui vit avec sa grand-mère depuis le décès de sa mère et du suicide de son père...
Nous apprenons aussi l'histoire de Miette, la petite amie de Silvère...
Et nous sommes témoins de leurs idylles jusqu'à leur décès.

C'est aussi dans cet ouvrage que nous apprenons comment Pierre Rougon "fait" enfin fortune...

Bref, voici un roman qu'il vous faut lire si vous souhaitez comprendre cette série...

Bisous,
@+
Sab

11 novembre 2013

Guy de Maupassant: Le Lit 29 [Boule de Suif]

Ah que coucou !
 
Aujourd'hui je vous propose une nouvelle de l'ami Guy de Maupassant:
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: français
 
dans laquelle Guy de Maupassant montre que pour tuer des ennemis, nul besoin forcément d'une arme... il nous prouve là, qu'à son époque, on connaissait déjà la guerre bactériologique sans utilisé de canon ou de bombe pour dispatcher ces microbes mortels... il en profite pour nous faire réfléchir aussi sur un point sombre de notre histoire qu'il n'a pas vécu (son décès étant survenu presque 50 ans avant): celle de ses femmes condamnées à être tondues parce qu'elles avaient fricoté avec l'Occupant... Oui, il nous encourage à chercher une explication à leurs gestes avant de les accuser ;)...
 
Bonne lecture!
 
Bisous,
@+
Sab

10 novembre 2013

Sab et la tablette informatique

Ah que coucou !


Pour ceux qui ne s'en sont pas encore aperçus, Sab a passé toute cette semaine, avec comme seul compagnon informatique: une tablette...

Résultat je suis encline maintenant à plaindre tous ces malheureux qui n'écrivent que d'un seul doigt... Quelle perte de temps précieux pour écrire plus de deux mots composés de plus de trois lettres... et quelle fatigue quand il faut corriger les trop nombreuses fautes de frappe ! Décidemment, les tablettes ne sont bonnes que pour dépanner et lire les e-books dans un meilleur confort après qu'on ait installé la bonne application... parce que, oui, il faut la chercher longtemps pour ouvrir les livres sans passer par le distributeur unique choisi par le fabricant de la tablette... il faut être rusé pour ouvrir un e-book sur un site autre que l'"officiel" de la tablette...

Je termine par ces mots : VIVEMENT QUE JE RECUPERE MON PC !!!

Bisous,
@+

9 novembre 2013

Marcel Aymé: Les Contes du Chat perché (9/18): Le Loup

Ah que coucou !
Aujourd'hui je vous propose le conte suivant tiré du recueil: Les Contes du Chat perché.
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: français
Enfants, nous avons tous entendu parler de ce "grand méchant loup" qui mangent les enfants quand ceux-ci sont désobéissants et sortent de la maison sans être accompagnés par au moins un de leurs parents... Et bien dans ce conte-là, le Loup a décidé de se racheter une conduite... il décide d'être gentil et devient le compagnon de jeu de Delphine et de Marinette, sans que leurs parents ne le sachent ou puissent le deviner... jusqu'au jour, où... et bien je vous laisse découvrir la suite de l'histoire ;).
Dans ce conte Marcel Aymé en profite pour nous poser une question toute simple, toute bête: une personne peut-elle changer pour devenir meilleure?
Bisous,
@+
Sab

8 novembre 2013

Christophe: Camember se plie aux exigences militaires [le Sapeur Camember]

Ah que coucou!
 
Voici une nouvelle aventure de Camember:
 

 

 A l’aspect de la barbe déjà belle du conscrit Camember, le capitaine Brizard le délègue dans les fonctions de sapeur. Puis il l’envoie au magasin d’habillement, où il trouve du premier coup un uniforme à sa taille, n’ayant presque pas besoin de retouches.

 



Deux jours après, le sergent Briquemoi interpelle poliment Camember : « Sapeur, coutez un peu c’que j’vous intitule. V’s’allez médiatement porter les gamelles aux hommes du poste de l’Arsenal et tâchez moyen de n’pas m’rapporter les gamelles pleines sinon !...
 
 
Et voilà Camember, esclave du devoir, parti avec ses gamelles. Mais Besançon est une grande ville et Camember n’a jamais quitté Gleux-lès-Lure, sa patrie ; c’est ce qui explique pourquoi il marche déjà depuis une heure, bien que l’Arsenal soit à 10 minutes de la caserne

 
Enfin, la nuit étant venue, Camember, qui sue à grosse gouttes, commence à croire qu’il n’est pas dans la bonne voie et il songe à écouter celle de sa conscience qui lui crie de regagner la caserne.

 
Mais comme le sergent Briquemol l’a menacé de choses terribles s’il revenait avec les gamelles pleines, Camember se met en mesure d’obéir à la consigne. C’est toujours une sage précaution.

 
C’est ce qui explique pourquoi, vers 10 heures, quand le poste, qui avait le ventre creux, descendit de garde, il trouva Camember comme une toupie d’Allemagne.


Bisous,
@+
Sab

7 novembre 2013

Honoré de Balzac: Les Deux Rêves [Comédie humaine]

Ah que coucou!
 
Afin de terminer le volume 1 / 24, je vous propose aujourd'hui la nouvelle suivante qui clôture ce premier livre:
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: français
 
Ici Honoré de Balzac aborde un sujet sur lequel certaines personnes aiment se moquer... il s'agit des rêves... de ces rêves qui nous semblent tellement réels qu'on peut croire que cela s'est réellement passé... mais là, en plus, Honoré de Balzac parle de deux personnages qui, à leur époque, ont dirigé la France et la Révolution... peut-être étaient-ce des rêves prémonitoires ? peut-être ces rêves ont-ils été le point de départ de leur engagement politique... allez savoir quel rôle véritable ont nos rêves dans nos vies ;) ? Honoré de Balzac n'en dit pas plus et laisse la discussion ouverte pour toute réflexion ultérieure ;)... c'est peut-être la raison pour laquelle ils sont nombreux ceux qui placent cette courte nouvelle dans la catégorie: philosophie ;)...
 
Bisous,
@+
Sab

6 novembre 2013

Antoine Guillemot (1845 - 1930)

 
 
Ah que coucou !
 
Aujourd'hui je vais tenter de présenter le grand-père paternel à ma grand-mère paternelle (enfin, le peu de renseignements que j'ai pus récolter... merci Tata).
 
Antoine Guillemot, comme l'indique l'arbre au-dessus est né le 30 juillet 1845 à Champsanglard (dans le département de la Creuse) et est décédé le 17 novembre 1930 à Humbécourt (dans le département de la Haute-Marne). Marié à Marie, Thérèse Terrasson ils sont les parents d'une famille, appelée aujourd'hui: "famille nombreuse" dans laquelle se trouve le père de ma grand-mère paternelle: Baptiste Guillemot (dont j'ai déjà parlé le 1er juillet 2012, pour accéder au billet le concernant, cliquez ici).
 
Donc, voici le peu dont se souvient l'une de ses petites filles le concernant...
 
 
Portrait d'Antoine se trouvant chez un des enfants d'Henri,
fils d'Antoine et petit frère de Baptiste,
que je remercie ici pour nous avoir fait parvenir une reproduction...
 
Comme l'indique mon arbre généalogique, Antoine est un descendant de cultivateurs et de propriétaires terriens creusois. Au plus loin que nous puissions remonter, ma branche Guillemot n'a pas bougé de Champsanglard (hélas l'état des archives ne nous permet nullement d'aller au-delà de 1730 malgré que les archives existent - oui il manque un registre permettant de faire la liaison entre les Guillemot mes ancêtres et les Guillemot présents avant 1700 et comme je ne suis pas devin, je ne peux distinguer l'oncle du père... ou même savoir si le père était présent à Champsanglard avant 1700... oui, ils peuvent venir d'une autre commune limitrophe ;)... où se trouve aussi les prénoms des pères ;)... oui, il faut se méfier en recopiant les informations tirées d'internet et des autres arbres quand ceux-ci ne fournissent aucun document...).
 
Comme l'indique l'arbre, ils ont quitté la Creuse après la naissance de leur second enfant et ont vécu quelques mois à Paris (comme cela se faisait souvent à cette époque pour les "paysans" qui émigraient vers des contrées françaises plus accueillantes). Nous ignorons combien de temps la famille a vécu à Paris. Nous ne retrouvons leurs trace qu'à partir d'aout 1879, à la naissance de Louis Guillemot, mort aux champs d'honneur lors de la Première Guerre mondiale.
 
A Vanault-les-Dames (dans le département de la Marne), Antoine Guillemot exerçait la profession de maçon. Nous ignorons à quel moment exactement il a troqué sa casquette d'ouvrier pour celle de Chef d'entreprise en maçonnerie... tout comme nous ignorons ce qui les (lui et son épouse) fait déménager pour aller habiter dans les environs de Saint-Dizier, le village d'Humbécourt... région dans laquelle il a acheté de nombreux hectares de terre, comme le faisaient, avant lui, ses ancêtres : il y avait des bois, des prés aussi bien à Humbécourt, qu'à Saint-Dizier et qu'à Vanault-les-Dames...
 
Antoine n'était nullement du style Grand-père Gâteau, à chouchouter sa descendance, et d'après ce qu'on m'en a raconté, je retiens qu'il était très stricte, très exigeant. A la maison le tutoiement était interdit et punit: on se vouvoyait. La tenue était "à l'ancienne" et devait être impeccable. Il n'appréciait pas que les filles puissent avoir les cheveux courts (exigences qu'il a inscrit dans les gênes d'au moins un de ses fils: mon aïeul, Baptiste, qui refusait catégoriquement qu'une fille aille chez le coiffeur pour s'y faire couper les cheveux, il parait qu'à sa mort, toutes ses filles se sont fait couper les cheveux, seule son épouse, Lucie, Philomène, avait gardé les cheveux longs...). Ce comportement il l'a peut-être hérité de sa carrière militaire, il aurait quitté l'armée au minimum à l'âge de 27 ans (1872 - 1845 = 27), entre son mariage et la naissance d'Elisa, Antoinette...
 
Plus de renseignements, je n'en ai malheureusement pas et pense qu'il me serait difficile d'en récolter plus encore car ceux qui l'ont bien connu, sont morts depuis longtemps déjà... à moins qu'Henri ait donné quelques informations à ses enfants sur son père ???
 
Bisous,
@+
Sab

5 novembre 2013

Honoré de Balzac: Avertissement du Gars & Les Chouans [La Comédie humaine]

Ah que coucou!
 
Tel annoncé il y a quelques jours dans le billet titré Honoré de Balzac et la Comédie Humaine (pour y accéder directement, cliquez ici), voici le premier e-book de toute la série:
Introduit par l'Avertissement du Gars
 
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
Question: est-il encore nécessaire de présenter chacun des ouvrages qui composent la Comédie humaine?
Au cas où, pour faire vite, Honoré de Balzac nous rend témoin ici d'une histoire d'amour entre Mademoiselle de Verneuil (envoyé par Fouché afin de trouver le chef des Chouans, de l'arrêter et de le faire guillotiner) et Alphonse de Montauran (le Gars, chef des Chouans envoyé d'Angleterre par le Roi, enfin, celui qui aurait pu être le roi si Louis XVI n'avait pas été guillotiné et son fils assassiné). Cette histoire ne se situe pas lors du premier soulèvement de la Bretagne mais celui qui s'est déroulé dans les premiers temps du Consulat...
Il est intéressant du point vue aussi historique (pour la petite histoire) parce qu'Honoré de Balzac nous narre la vie telle qu'elle était en Bretagne en ces temps mouvementée et nous confronte avec ce patois breton ainsi que ses croyances religieuses. En d'autres termes, évitez de louper les descriptions si vous voulez connaître un peu mieux nos Bretons...
 
Bonne lecture!
 
Bisous,
@+
Sab
 
 

4 novembre 2013

Musique: Logiciel pour créer ses partitions...


 
 
 
Ah que coucou!
 
MuseScore 1.3 (pour le télécharger gratuitement sur le site de son concepteur, cliquez ici) est le troisième logiciel pour la création des partitions musicales qui passe entre mes mains et je dois avouer que jusqu'ici il est de loin le meilleur tout en étant le plus simple d'utilisation. De plus il permet d'enregistrer les partitions sous format d'image ou de pdf directement :)... Ce qui va me permettre de vous proposer des partitions musicales de chansons populaires françaises, ces chansons que nous n'entendons plus que très rarement car on veut nous matraquer le cerveau à grand coup de décibels et de techno ou de R&B... c'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle je ne m'intéresse plus à la chanson française: j'en ai ras-le-bol d'entendre le son fa suivi du son la sur lesquels sont hurlées des paroles prônant l'irrespect des autres et des lois... et dire qu'après ils osent accuser la crise ou le téléchargement illégal pour expliquer les baisses des ventes de CD ;)... ils devraient plutôt mieux regarder ce qu'ils proposent et agir en conséquence... mais bon, on ne va pas entrer dans ces détails aujourd'hui.
 
Donc, pour commencer je vous propose la chanson "V'là l'bon  vent"
 
 
REFRAIN
 
V'là l'bon vent
V'là l'joli vent
V'là l'bon vent Mamie m'appelle
V'là l'bon vent
V'là l'jolie vent
V'là l'bon vent Mamie m'attend.

 
1.
Derrièr' chez nous y a t-un étang (bis)
Il n'est pas larg' comme il est grand.

2.
Il n'est pas larg' comme il est grand (bis)
Trois beaux canards s'en vont nageant.

3.
Trois beaux canards s'en vont nageant (bis)
Y'en a deux noirs, n'y en a un blanc

4.
Y'en a deux noirs, n'y en a un blanc (bis)
Le fils du roi s'en va chassant.

5.
Le fils du roi s'en va chassant (bis)
Avec son beau fusil d'argent.

6.
Avec son beau fusil d'argent (bis)
Vise le noir et tue le blanc

7.
Vise le noir et tue le blanc (bis)
Par dessous l'aile il perd son sang.

8.
Par dessous l'aile il perd son sang (bis)
Par les yeux lui sort des diamants.

9.
Par les yeux lui sort des diamants (bis)
Et par le bec l'or et l'argent.

10.
Et par le bec l'or et l'argent (bis)
O fils du roi tu es méchant.

11.
O fils du roi tu es méchant (bis)
D'avoir tué mon canard blanc.

12.
D'avoir tué mon canard blanc (bis)
Tu me le paieras cinq cents francs.

13.
Tu me le paieras cinq cents francs (bis)
Que ferons-nous de cet argent.

14.
Que ferons-nous de cet argent (bis)
Nous ferons bâtir un couvent.

15.
Nous ferons bâtir un couvent (bis)
Pour mettr' les filles de dix-huit ans.

16.
Pour mettr' les filles de dix-huit ans (bis)
Et les garçons de vingt-cinq ans.

Pour ceux qui ne connaissent pas le solfège et qui souhaitent chanter une comptine datant du moyen âge sûrement, voici une vidéo qui vous y aidera... Toutefois, comme vous le constaterez, les paroles chantée par Marie Laforêt en 1966 ne sont pas exactement les mêmes (c'est le problème avec ces vielles chansons: chacun les interprète comme ses ancêtres les lui ont apprises... et ce n'est pas toujours identique d'un lieu à un autre ;))... mais bon, au moins, la musique reste la même ;)...

 

 
 
Bisous,
@+
Sab

3 novembre 2013

Guy de Maupassant : La Moustache [Boule de Suif]

Ah que coucou !
 
Si la dernière fois j'avais un problème pour présenter la nouvelle La Dot (pour accéder à sa présentation et à l'e-book, cliquez ici) à cause de sa longueur trop courte, je dois avouer qu'aujourd'hui j'ai à nouveau le même souci pour la nouvelle suivante:
 
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
qui est encore plus courte de la précédente...
 
La Moustache. C'est une lettre d'une femme qui écrit à une de ses amies et lui vante son amour pour les hommes moustachus. Femme, nous sommes étonnées qu'une plume masculine puisse décrire si bien un baiser donné par un homme à la moustache (serait-ce que Guy de Maupassant se soit fait lui-même embrasser par un homme affublé d'une moustache ?). En tout cas, voici certainement les raisons pour lesquelles il porte la moustache ;).
 
Il est vrai qu'une moustache chez un homme, c'est agréable à voir, surtout quand elle est bien entretenue, fine et élégante (et non éparse ou de trois jours = beurk!). Et honnêtement, il est plus agréable d'embrasser un homme qui a la moustache qu'un homme qui pique, à condition que la moustache soit propre et non transformée en un garde-manger !
 
Bonne lecture!
 
Bisous,
@+
Sab
 

2 novembre 2013

Souriez, votre recruteur vous googleglasse

Ah que coucou!
 
De ce titre, je n'en suis pas l'auteur, il s'agit du titre de l'édito de Cadre Emploi (pour y accéder directement, cliquez ici) où l'on nous rappelle avec humour que les recruteurs surfent sur les réseaux sociaux afin de découvrir le plus d'informations concernant les candidats qu'ils reçoivent. Sylvia Di Pasquale (auteur) conseille donc à tout le monde de faire très attention à ce que nous mettons sur internet car cela peut se retourner facilement contre nous... toutefois elle pose aussi une question très pertinente pour le recruteur qui utilise Google, Facebook, etc. afin de connaître mieux la personne qui se trouve assise de l'autre côté de son bureau, à savoir: ces réseaux sociaux permettent-ils réellement de se faire une excellente idée sur les compétences professionnelles d'un individu? et peuvent-ils, de ce fait, aider le recruteur à prendre une décision?
 
Imaginons que nous soyons "recruteurs" et surfons un peu sur le net afin de découvrir les compétences professionnelles d'une personne... Commençons notre enquête sur les réseaux sociaux destinés aux professionnels. Il y en a beaucoup dont le plus courant, sur lequel de nombreux amis veulent que je m'inscrive: Viadeo (pour y accéder directement, cliquez ici) mais il y a aussi Linked in (pour accéder au site, cliquez ici), tout aussi connu, ou alors, un moins connu mais qui, d'après la pub, monte, Xing (pour accéder au site, cliquez ici) [ce ne sont pas les seuls qui existent, il y en a encore d'autre... petit rappel: il est inutile de m'y chercher cause je ne suis inscrite sur aucun ;)] Là, encore, faire des recherches sur ces réseaux est compréhensible quand il s'agit, comme eux, de faciliter les contacts entre l'offre et la demande en permettant au candidat de mettre son CV (écrit, vidéo) en ligne... Là, à la rigueur, le recruteur peut peut-être y faire quelques découvertes (par exemple quand une information y apparait alors qu'elle est absente de la lettre de motivation reçue)... est-ce que ces réseaux prouvent la moindre compétence professionnelle du candidat ? Ma foi, non, vu qu'étant recruteurs nous avons déjà reçu le CV du candidat ;)... aller consulter ces sites ne servira à rien car nous n'apprendrons rien de plus à moins que le poste à pourvoir soit un poste de commercial et que le candidat y ait déposé un CV vidéo...
Dirigeons-nous alors vers les autres réseaux comme Facebook, Google, Twitter, etc.
Là, nous y découvrons beaucoup plus de choses sur le comportement d'un candidat... comme par exemple: est-il susceptible de divulguer des informations professionnelles ? très important ça, de le savoir ;) et il faut avouer, quand on lit le contenu de certains statuts sur Facebook, que le recruteur peut imaginer aisément qu'un tel candidat peut facilement divulguer la marge que fait l'entreprise sur un produit... ou alors: l'entreprise peut-elle lui confier un véhicule ? Confieriez-vous votre voiture à quelqu'un que l'on voit sur de nombreuses photo un peu saoul ? Confieriez-vous un poste important à quelqu'un qui fait la fête tous les soirs et qui se vantent de ne pas se coucher quotidiennement avant 2 ou 3 heures du matin quand vous savez que les réunions importantes auxquelles il devra assister se déroulent entre 8 et 9 heures ?
Regardons maintenant qui le candidat a pour "amis" et pour "favori" quand ceux-ci sont visibles ;)... Encore une fois, mettez-vous à la place du recruteur. Admettons que nous recherchons un comptable pour l'international connaissant l'anglais et l'espagnol. Sur son CV nous lisons que cette personne connaît parfaitement ces 2 langues. Cliquons alors sur sa liste d'amis afin de savoir combien d'anglophones et d'hispanophones elle connait pour évaluer ses compétences linguistiques ;). Quand, parmi les 350 amis il n'y a aucun anglophone aucun hispanophone dans sa liste, lui confieriez-vous le poste ?
Admettons que nous sommes recruteurs. Pour le poste de comptable cité plus haut, un autre candidat postule. Pour cet autre candidat sa liste d'amis est inaccessible mais sur sa page nous y trouvons des écrits en anglais et en espagnol. Entre ces deux candidats, qui convoqueriez-vous pour un entretien d'embauche ?
 
Mais bon, il n'y a pas seulement que les réseaux dits sociaux où, en tant que recruteurs, il est aisé de trouver des renseignements sur un candidat... par exemple, il y a aussi les blogs, les sites. Si nous cherchons un manœuvre, par exemple, et que nous découvrons sur son blog qu'il s'intéresse à l'électronique et qu'il s'y connait très bien, nous hésiterons à l'embaucher parce que nous estimerons qu'il ne restera pas manœuvre et qu'il voudra quitter le poste quand il trouvera un emploi d'électronicien et qu'il faudra donc recommencer tout le recrutement...
 
Admettons maintenant que nous recrutons pour une entreprise chimique. Nous avons reçu un chouette CV d'un ingénieur-chimiste. Quand nous consultons la toile nous découvrons son nom dans la liste de militants Greenpeace... le convoqueriez-vous pour un entretien d'embauche ?
 
Tout ceci pour vous dire qu'il est parfois préférable de ne pas pousser trop loin les recherches sur quelqu'un... car si nous ne nous arrêtons qu'à nos découvertes, nous n'embauchons personne ;) car il y aura toujours un fait, un événement, une information, une inscription à un site, un favori, un "ami", un loisir qui accroitra nos craintes. Et oui, l'Homme est un Animal bien trop complexe ;) !
 
Bisous,
@+
Sab

1 novembre 2013

Marcel Aymé: Les Contes du Chat perché (8/18) : Le paon

Ah que coucou!
 
En cette journée de la Toussaint arrive le 7e conte du recueil Les Contes du Chat perché:
 
accessible à la lecture/téléchargement en cliquant ici
Format: pdf
(logiciel fourni gratuitement par son concepteur: Adobe)
Langue: Français
 
dans lequel nous retrouvons nos deux héroïnes: Delphine et Marinette qui souhaiteraient jouer les coquette comme leur cousine de quelques années plus âgée qu'elles.
 
Ici Marcel Aymé, à l'aide des animaux de la ferme, aborde un sujet qui est la raison de vivre pour nombreux d'entre nous: satisfaire aux critères de la beauté. Mais au fait, c'est quoi la beauté ? Avons-nous la même définition de ce qui est beau ou pas ? En laissant la parole aux animaux dans ce conte l'auteur nous rappelle que chacun a son opinion propre sur le sujet et que la beauté pour certain correspond à la laideur chez d'autres... D'où une question, faut-il uniformiser les critères de beauté (au plus grand plaisir de l'industrie et de la chirurgie qui touche à l'esthétisme qui, par l'uniformité de la beauté peuvent prévoir leur stratégie commerciale sur le long terme) ou faut-il laisser à l'individu son droit à avoir SES propres critères ? Et oui, même à partir de ce livre prévu pour les enfants, on peut faire de la philosophie ;)...
 
Bonne lecture!
 
Bisous,
@+
Sab