6 novembre 2013

Antoine Guillemot (1845 - 1930)

 
 
Ah que coucou !
 
Aujourd'hui je vais tenter de présenter le grand-père paternel à ma grand-mère paternelle (enfin, le peu de renseignements que j'ai pus récolter... merci Tata).
 
Antoine Guillemot, comme l'indique l'arbre au-dessus est né le 30 juillet 1845 à Champsanglard (dans le département de la Creuse) et est décédé le 17 novembre 1930 à Humbécourt (dans le département de la Haute-Marne). Marié à Marie, Thérèse Terrasson ils sont les parents d'une famille, appelée aujourd'hui: "famille nombreuse" dans laquelle se trouve le père de ma grand-mère paternelle: Baptiste Guillemot (dont j'ai déjà parlé le 1er juillet 2012, pour accéder au billet le concernant, cliquez ici).
 
Donc, voici le peu dont se souvient l'une de ses petites filles le concernant...
 
 
Portrait d'Antoine se trouvant chez un des enfants d'Henri,
fils d'Antoine et petit frère de Baptiste,
que je remercie ici pour nous avoir fait parvenir une reproduction...
 
Comme l'indique mon arbre généalogique, Antoine est un descendant de cultivateurs et de propriétaires terriens creusois. Au plus loin que nous puissions remonter, ma branche Guillemot n'a pas bougé de Champsanglard (hélas l'état des archives ne nous permet nullement d'aller au-delà de 1730 malgré que les archives existent - oui il manque un registre permettant de faire la liaison entre les Guillemot mes ancêtres et les Guillemot présents avant 1700 et comme je ne suis pas devin, je ne peux distinguer l'oncle du père... ou même savoir si le père était présent à Champsanglard avant 1700... oui, ils peuvent venir d'une autre commune limitrophe ;)... où se trouve aussi les prénoms des pères ;)... oui, il faut se méfier en recopiant les informations tirées d'internet et des autres arbres quand ceux-ci ne fournissent aucun document...).
 
Comme l'indique l'arbre, ils ont quitté la Creuse après la naissance de leur second enfant et ont vécu quelques mois à Paris (comme cela se faisait souvent à cette époque pour les "paysans" qui émigraient vers des contrées françaises plus accueillantes). Nous ignorons combien de temps la famille a vécu à Paris. Nous ne retrouvons leurs trace qu'à partir d'aout 1879, à la naissance de Louis Guillemot, mort aux champs d'honneur lors de la Première Guerre mondiale.
 
A Vanault-les-Dames (dans le département de la Marne), Antoine Guillemot exerçait la profession de maçon. Nous ignorons à quel moment exactement il a troqué sa casquette d'ouvrier pour celle de Chef d'entreprise en maçonnerie... tout comme nous ignorons ce qui les (lui et son épouse) fait déménager pour aller habiter dans les environs de Saint-Dizier, le village d'Humbécourt... région dans laquelle il a acheté de nombreux hectares de terre, comme le faisaient, avant lui, ses ancêtres : il y avait des bois, des prés aussi bien à Humbécourt, qu'à Saint-Dizier et qu'à Vanault-les-Dames...
 
Antoine n'était nullement du style Grand-père Gâteau, à chouchouter sa descendance, et d'après ce qu'on m'en a raconté, je retiens qu'il était très stricte, très exigeant. A la maison le tutoiement était interdit et punit: on se vouvoyait. La tenue était "à l'ancienne" et devait être impeccable. Il n'appréciait pas que les filles puissent avoir les cheveux courts (exigences qu'il a inscrit dans les gênes d'au moins un de ses fils: mon aïeul, Baptiste, qui refusait catégoriquement qu'une fille aille chez le coiffeur pour s'y faire couper les cheveux, il parait qu'à sa mort, toutes ses filles se sont fait couper les cheveux, seule son épouse, Lucie, Philomène, avait gardé les cheveux longs...). Ce comportement il l'a peut-être hérité de sa carrière militaire, il aurait quitté l'armée au minimum à l'âge de 27 ans (1872 - 1845 = 27), entre son mariage et la naissance d'Elisa, Antoinette...
 
Plus de renseignements, je n'en ai malheureusement pas et pense qu'il me serait difficile d'en récolter plus encore car ceux qui l'ont bien connu, sont morts depuis longtemps déjà... à moins qu'Henri ait donné quelques informations à ses enfants sur son père ???
 
Bisous,
@+
Sab

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire