26 septembre 2016

Dostoïevski : Bobok

Ah que coucou !

Dans la vie et quoi qu'on en dise, nous avons tous nos propres certitudes qui décident de ce que nous allons croire et/ou pas croire dans les propos de nos contemporains. Parmi ces certitudes, entre autre, nous savons que les fous sont enfermés dans un asile et de quel côté ils sont du mur... mais, ne les enfermerions-nous donc pas pour nous convaincre que nous, nous ne sommes pas fous ??? et ces fous, sont-ils réellement fous ??? pourtant l'anecdote que nous narre ici Dostoïevkis peut nous en faire douter quand le promeneur se trouve d'un côté d'un cimetière et qu'il entend... qu'il entend... qu'il entend quoi ? et bien lisez donc la nouvelle suivante :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

24 septembre 2016

Guy de Maupassant [Les Contes de la Bécasse] : L'Aventure de Walter Schnaffs

Ah que coucou !

Nous savons tous que les vainqueurs de la guerre qui opposa la Prusse et la France en 1870-1871 ont été nos "cousins germains"... pourtant, là, d'après cette dernière nouvelle que regroupe le recueil Les Contes de la Bécasse, Guy de Maupassant nous narre l'histoire d'une victoire française pour laquelle a été récompensé le Colonel Ratier, des gardes nationaux...

Walter Schnaffs est un pauvre Prussien qui a été dans l'obligation d'emprunter de l'argent pour assurer la survie de sa famille pendant qu'il est dans l'obligation de combattre avec un casque à pointe sur la tête et une baïonnette au bout de son fusil. Pourtant, Walter Schnaffs n'est pas habile au maniement des armes et doit supporter des pieds si douloureux qu'il a trop mal lors des marches... un jour, son bataillon rencontre les tirs de l'armée française et, voyant les soldats français si alertes, si souples, il décide d'attendre la fin de la bataille au fond d'un fossé dans lequel il en profite pour réfléchir à sa situation et décider, qu'il se rendra à l'armée française... mais voilà, comment faire quand aucun français ne vient ? et bien je vous laisse découvrir comment il a œuvré pour atteindre son but ainsi que tous les frais que l'armée française a faits pour vaincre un ennemi (et un seul) qui voulait se rendre ;)...

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

22 septembre 2016

Honoré de Balzac : La Reconnaissance du Gamin

Ah que coucou !

Honoré de Balzac nous narre dans ces quelques lignes, une anecdote qui lui est arrivé alors qu'il se promenait sur le Faubourg des Poissonnières, à Paris... Il y rencontre un véritable Gamin de Paris qu'il prend en pitié et lui offre une batte pour que, lui aussi, puisse jouer comme tous les petits bourgeois qu'il croise... cadeau annonce : "remerciement de celui qui le reçoit" et là... et là... ce Gamin de Paris le remercie à la "mode" des Gamins de Paris ;)... et comment est-ce ? et bien, je laisse la parole à Honoré de Balzac qui va expliquer ceci mieux que je ne pourrais le faire :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

20 septembre 2016

Blogspot : de pire en pire...

Ah que coucou !

Attention, Blogspot nous signale qu'à partir du 29 septembre 2016, le gadget suivant disparaîtra :





Pourquoi ? Nulle explication. Nous ne pouvons que constater que Blogspot supprime un à un tous les gadgets facilitant l'utilisation des blogs logés sur leur plateforme... à quand la suppression du gadget "s'abonner au blog" permettant d'accéder à l'inscription aux flux (afin de savoir quel article paraît, quel commentaire, et quand) ? A quand la disparition des liens vers les sites que nous conseillons ?

Bon, pour ceux qui ignorent le fonctionnement des Tags, en cliquant sur un des mots, vous pouvez accéder directement à tous les articles contenant le dit-Tag. Par exemple, vous voulez avoir accès à tous les livres parus sur ce blog d'Agatha Christie. Au bas de l'article, vous cliquez sur "Agatha Christie", et tous les articles où Agatha Christie est citée apparaissent...

Ceci dit, décidément, qu'on aille n'importe, ça devient de plus en plus nul !! et l'on prend vraiment l'internaute pour un imbécile à plumer impérativement !

Bisous,
@+
Sab


Agatha Christie [Miss Marple au Club du Mardi] : Une tragédie de Noël

Ah que coucou !

Pour ce 4eme mardi depuis la création du Club, Sir Henry a une requête à formuler : il souhaite qu'une des femmes présentes propose un cas mystérieux à leur petite assemblée. Mais voilà, aucune des femmes n'a en tête ce style d'histoire... et il faut que Sir Henry insiste auprès de Miss Marple pour que celle-ci daigne exaucer sa prière et narre une de ses petites histoires qui survient toujours à St Mary Mead et qui lui permet toujours de résoudre des enquêtes... sauf que cette fois-ci... le cas que nous propose Miss Marple ne s'est pas déroulé dans le petit village de Miss Marple, mais dans une station thermale où elle séjournait et où fut découvert une certaine Mrs Sanders, assassinée d'un coup de sac à sable. Qui l'a tuée ? et bien lisez le récit suivant et vous le saurez :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

18 septembre 2016

Emile de la Bédollière : Histoire de la mère Michel et de son chat (illustrée)

Ah que coucou !

De notre prime jeunesse, nous nous souvenons tous (plus ou moins bien) de cette chanson populaire dans laquelle il est question de la Mère Michel, du Père Lustucru et du chat...

C’est la mèr’ Michel qui a perdu son chat
Qui crie par la fenêtre qui le lui rendra
C’est le pèr’ Lustucru qui lui a répondu :
"Allez, la mèr’ Michel vot’ chat n’est pas perdu."
Sur l’air du tra la la la
Sur l’air du tra la la la
Sur l’air du tradé-ri-dé-ra tra-la-la !

C’est la mèr’ Michel qui lui a demandé :
"Mon chat n’est pas perdu vous l’avez donc trouvé ?"
C’est le pèr’ Lustucru qui lui a répondu :

"Donnez un’ récompense il vous sera rendu."
Sur l’air du tra la la la
Sur l’air du tra la la la
Sur l’air du trade-ri-dé-ra tra-la-la !

Alors la mèr’ Michel lui dit : "C’est décidé,
Si vous rendez mon chat vous aurez un baiser."
Mais le pèr’ Lustucru qui n’en a pas voulu
Lui dit : "Contre un lapin votre chat s’ra vendu !"
Sur l’air du tra la la la
Sur l’air du tra la la la
Sur l’air du trade-ri-dé-ra tra-la-la !
Et bien aujourd'hui, je vous en propose l'histoire complète (adaptée à partir de la chanson) et illustrée par Lorentz et Gérard Séguin : 
accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

16 septembre 2016

Guy de Maupassant [Contes de la Bécasse] : Saint-Antoine

Ah que coucou !

Le père Antoine, surnommé par ses concitoyens : Saint-Antoine, est un bon vivant et un peu fanfaron... justement en cette année 1870 il prévient qu'il mangerait bien du Prussien si l'armée prussienne arrivait jusqu'en son bourg normand... Or un soir, le maire lui amène un soldat prussien en l'avertissant qu'il devait le loger et le nourrir et, que s'il lui arrivait quoi que ce soit, l'armée prussienne avait averti qu'elle mettrait tout le bourg à feu et à sang... Le Père Antoine, sous les yeux inquiets de ses serviteurs, prend alors en charge "son cochon" qu'il nourrit tant que celui-ci devient bien gras... jusqu'au jour où ayant trop bu...

Ben lisez la nouvelle vous-mêmes si vous voulez savoir ;) :


accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

14 septembre 2016

Agatha Christie [Miss Marple au Club du Mardi] : Les Lingots d'or

Ah que coucou !

En ce mardi, c'est au tour du neveu de Miss Marple, Raymond West, de nous narrer son petit mystère et ceux et celles qui adorent les histoires de galions espagnols, remplis d'or, qui font naufrage, vont être ravis.
Cette histoire se déroule dans la petite ville des Cornouailles : Polperran. Raymond West y rend visite à l'un de ses amis, un certain Newman quand on lui parle d'aller à la recherche d'un trésor... un trésor volé qui provient d'un galion espagnol (le Juan Fernandez) qui fit naufrage quelques siècles plus tôt aux larges des côtes...
Mais voilà, alors que Raymond West pensait que le cas n'avait pas été résolu, Sir Henry, à la fin, y apporte quelques informations supplémentaires suite à une réflexion (plutôt avertissement sympathique de Miss Marple à Raymond West concernant ses fréquentions) que fit la tante à son neveu... mais comme le coupable n'avait pas été arrêté et emprisonné pour ce crime par manque de preuve, à la grande déception de Sir Henry, Miss Marple en explique alors le mystère...

Vous voulez la connaître ? et bien lisez la nouvelle suivante :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

12 septembre 2016

Honoré de Balzac : La Cour des Messageries Royales

Ah que coucou !

Nous appelons "Messagerie royale" ce service de diligences qui servait autrefois de transports en commun et qui remplaçait nos différents trains / cars. Vous vous en apercevez surtout de la véracité de ce rapport quand vous comparez l'arrivée à quai d'un train de grande ligne avec l'arrivée de la diligence que nous narre Honoré de Balzac dans ces quelques lignes :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

10 septembre 2016

Oeuvres complètes de Denis Diderot : Préface de l'Editeur

Ah que coucou !

Oui, je sais, ce n'est pas courant d'insérer une préface après avoir déjà posté un e-book tiré du tome dont voici la préface : la logique et les us exigent que nous fassions le contraire... mais voilà, avant d'insérer ici la Préface de l'Editeur, je voulais vérifier s'il s'agissait bien de celle que j'attendais être (petit trou de mémoire concernant le nom de l'éditeur, de plus, j'ignorais totalement qu'il fallait que je le cherche aussi longtemps après le décès de Diderot - oui, dans l'édition de ses œuvres imprimées en l'An VIII...). Comme il s'agit bien de celle que je voulais, c'est elle que je vous propose aujourd'hui :

accessible à la lecture / téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français du 18e et 19e siècle + Latin

Pourquoi s'échiner à trouver un éditeur en particulier ? et bien peut-être à cause du testament de Diderot justement, qui recommande ceci à sa femme et ses enfants :

  Comme je fais un long voyage, et que j’ignore ce que le sort me prépare, s’il arrivoit qu’il disposât de ma vie, je recommande à ma femme et à mes enfants de remettre tous mes manuscripts à monsieur Naigeon, qui aura pour un homme qu’il a tendrement aimé, et qui l’a bien payé de retour, le soin d’arranger, de revoir et de publier tout ce qui lui paroitra ne devoir nuire ni à ma mémoire, ni à la tranquillité de personne. C’est ma volonté, et j’espère qu’elle ne trouvera aucune contradiction. A Paris, ce 7 juin 1773. Diderot

Alors, quand on connaît toutes les attaques que Diderot a subies après sa mort, on ne peut que rechercher ses fabuleux manuscrits et corrections fournis pour sa postérité... et il va de soit que toutes les œuvres proposées sur ce blog signées Denis Diderot, seront tirés des cette édition de ses œuvres complètes...

Bonne lecture !
Bisous,
@+
Sab