18 novembre 2019

Albert Camus : Réflexions sur la guillotine

Ah que coucou !

Je suis comme de très nombreuses personnes (chiffres qui ne cesse de grossir), à cause de toute cette violence en forte augmentation, à cause de tous ces attentats où des Français et/ou Chrétiens meurent, je regrette que la peine de mort ait été abolie en 1981... et souhaite qu'elle refasse partie des options possibles quand un criminel (surtout récidiviste) ou un assassin de masse (ou pro-assassinat de masse) est condamné dans un de nos tribunaux. A l'heure d'aujourd'hui, de tels assassins savent pertinemment qu'ils ne resteront nullement toute leur vie enfermé dans une cellule (qu'on leur rend de plus en plus habitable, bientôt les assassins seront mieux logés que de nombreux Français), mais ils n'y resteront qu'entre 5 et 10 ans car nos prisons sont pleines... Moi, je veux que seuls les assassins aient peur... et non leurs victimes ! ce qui n'est pas le cas aujourd'hui...

Toutefois il est bon de se remémorer les raisons pour lesquelles les élus français des années 1981 ont voté l'abolition de la peine de mort (sans même avoir, au préalable, organisé la moindre consultation du peuple !! via, par exemple, un référendum, bravo le PS ;) !!)... et Albert Camus, dans le texte suivant, explique très bien les raisons pour lesquelles il est préférable d'abolir la peine de mort :


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Certes, nous acceptons de rejeter la faute de cet échec concernant "l'abolition de la peine de mort" sur le laxisme de la justice française qui remet les assassins parmi nous, à cause d'un vice de procédure ou autre raison... mais n'est-il pas préférable de garder une telle option, même si elle n'est jamais appliquée ? car quoi... combien y avait-il eu de condamner à la peine capitale dans les années 70s ? et celui qui a profité le plus de cette abolition, aurait-il assassiné à nouveau s'il n'y avait pas eu cette abolition-là ??? des personnes seraient en vie, aujourd'hui, s'il ne les avait pas tués...

Perso, moi, je préfère que des assassins soient tués plutôt que des innocents...

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

16 novembre 2019

Euripide [Théâtre complet] : Les Troyennes

Ah que coucou !

La Guerre de Troie est terminée. Les Grecs ont gagné la guerre. Les Troiens sont vaincus et leurs chefs sont tous tués (y compris le très jeune fils d'Hector et d'Andromaque). Pour les survivants, y compris les filles du roi Priam et de la reine Hécube et l'épouse d'Hector, va commencer le temps de la servitude, de l'esclavage en terre grecque...
  • Hécube, malgré son âge avancé, part chez Ulysse.
  • Polyxène, dédiée au tombeau d'Achille, y est assassinée selon la coutume grecque.
  • Cassandra part chez Agamemnon.
  • Andromaque part chez le fils d'Achille.
Il est donc l'heure, pour les captives, de faire leurs adieux à leur terre natale... et d'assister, impuissante, à l'incendie de leur ville...

accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

14 novembre 2019

Emile Zola [Le Naturalisme au théâtre] : Théorie (le Naturalisme)

Ah que coucou !

Aujourd'hui nous commençons une série de 20 e-books dans lesquels vous trouverez / découvrirez les écrits / articles d'Emile Zola concernant ses critiques théâtrales. Ce premier volume sera suivi par Nos Auteurs dramatiques regroupant 17 e-books.

Le Naturalisme, c'est quoi ? que peut apporter le Naturalisme à la littérature française ? c'est ce que nous explique ici Emile Zola :


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

12 novembre 2019

Alphonse Daudet : La dernière Idole

Ah que coucou !

Voici un drame en 1 acte (composé de 6 scènes) qu'Alphonse Daudet a écrit en collaboration avec Ernest l'Epine et qui fut jouer, pour la première fois, en 1862 :


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Alphonse Daudet, nous le connaissons surtout comme "conteur". Qui ne connaît pas Les Lettres de mon Moulin ou Les Contes du Lundi (tout deux accessibles à partir de ce blog en cliquant sur le tag "Alphonse Daudet") ? Rares sont ceux qui le connaissent en tant qu'auteur dramatique, même pour ceux qui se souviennent de l'Arlésienne...

La Dernière Idole est une illustration comme quoi le passé finit toujours par nous rattraper un jour... en effet, Madame Ambroix a réussi à dissimuler ces 8 dernières années à son époux qu'elle l'avait trompé pendant 3 ans avec son meilleur ami, Monsieur Léopold, quand arrive un paquet d'Odessa qu'Ambroix s'empresse d'ouvrir...

La suite ? à vous de la découvrir...

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

10 novembre 2019

Jeanne Bloch : Les Travaux d'Hercule (adaptés pour les enfants)

Ah que coucou !

Qui ne connaît pas Hercule et n'a jamais entendu parler des 12 travaux qu'il a effectués pour expier l'assassinat de sa femme et de ses 3 enfants ?
Eh bien en voici une version permettant à nos têtes blondes de le connaître, eux aussi...

accessible aux téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Hercule est l'un des deux fils du roi Amphitryon et alors qu'il est encore un jeune enfant, il montre déjà sa bravoure en étouffant un serpent qui était venu siffler près de sa tête alors qu'il était en train de dormir. En grandissant, il devient de plus en plus fort, mais hélas, question caractère... Hercule ne se maîtrise pas et ses parents ne l'y encouragent pas... et ses crises deviennent de plus en plus "dangereuses"... suite à un excès de colère il tue son professeur de musique... suite à une crise de folie, il assassine son épouse et ses 3 enfants. Parce qu'il ne s'en remet pas, il part à Delphes consulter l'oracle. Apollon, par la bouche de la prêtresse, le condamne à servir pendant 12 années le roi Eurysthée, un roi trouillard et fourbe. Celui-ci lui confie 12 travaux d'où il espère Hercule ne reviendra jamais, mais...

La suite ? eh bien c'est à vous de la découvrir / redécouvrir grâce à cette version illustrée de 40 gravures...

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

8 novembre 2019

Pierre Comert : Les Chemins de fer de l'Etat en Prusse

Ah que coucou !

Je feuillette... je feuillette... je découvre et je me laisse surprendre par un texte paru le 1er septembre 1908 dans la Revue de Paris qui narre l'histoire du chemin de fer prussien depuis le début du 19e siècle jusqu'en 1906...


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

De quoi nous laisser "perplexes", nous, qui avons étudié la 1re Guerre mondiale à l'école... oui, parce que là où l'on nous dit que nos Etats-Major avaient été "surpris", on découvre que l'information était "présente"... ouaip... et cela depuis min. 1908 !!!

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

6 novembre 2019

Emile Zola : Enquête & Obsèques

Ah que coucou !

A la mort d'un proche nous ressentons tous une grande douleur et Mme Zola doit en ressentir une plus énorme encore car, étant dans la même pièce que son mari, elle doit se culpabiliser, en plus, d'avoir survécu au contraire de son mari... pourtant cela n'a pas empêché tous ces extrémistes, qu'ils soient d'un côté ou d'un autre, d'avoir bafoué son droit à la souffrance qu'elle ressent à la suite du décès d'Emile Zola, et d'avoir montré, de par leur comportement, aucun respect à ce grand écrivain qu'était Emile Zola. Oui, nous assistons là plus à un défilé politique quasi pro-militarisé qu'à un recueillement et à un soutien à une famille qui souffre des suites du décès d'un des leurs ! On nous parle plus de Dreyfus, des différentes sections extrémistes (qu'elles soient pro ou anti Dreyfus), de la douleur que ressent Mr Ernest Vaughan et l'Aurore, que de l'œuvre, de l'héritage littéraire qu'a légué Emile Zola à toute l'Humanité... Vous trouvez cela normal et respectueux, vous ? moi, non ! et j'avoue que si j'avais été une amie intime de Mme Zola, je lui aurais conseillé, bien malgré moi, de s'abstenir d'assister aux Obsèques de son mari... et, à la lecture du déroulement de toutes ces journées entre le 28 septembre et le 6 octobre 1902, je plains Emile Zola dont le corps, lui, a été dans l'obligation de supporter tout cette m... et déferlante politique.

Les deux groupes "extrémistes" qui sont les lecteurs ou du Gaulois ou de l'Aurore, citant les 3 discours qui ont été tenus sur le bord de la tombe provisoire d'Emile Zola, je les ai sortis du journal l'Aurore (qui les avait reproduits dans ses colonnes) pour vous permettre de les retrouver sans devoir relire à nouveau, toutes les (comment dire ?) exubérances que les idéaux politiques poussés à l’extrême obligent un individu à faire (oui, à croire qu'ils faisaient un concours à celui qui en faisait le plus dans la débilité extrémiste).

C'est Mr Joseph Chaumié, qui, le premier, a prononcé quelques mots...


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

qui met plus en "valeur" le socialisme qu'Emile Zola (félicitation à ce ministre-là d'avoir montré, par son discours, son manque total d'intérêt pour Emile Zola !! alors, il faut le rappeler, qu'il s'agissait de ses obsèques... pauvre Zola ! qu'a-t-il fait pour mériter ça ?)


Ce discours a été suivi par celui de Mr Abel Hermant :


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Bizarrement, il parle aussi, un peu, de l'œuvre d'Emile Zola ;)... oui, quand on représente l'Association des gens de Lettres, il faut quand-même parler "littérature" ;)...

Et c'est le discours d'Anatole France qui clôt ce temps de parole :

accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

que dire de ce maître qui "s'adapte" à son environnement et aux propos tenus par ses 2 brillants prédécesseurs ? toutefois, on sent dans son discours, à lui, qu'il appréciait ce qu'écrivait Emile Zola... quant à son environnement très "rouge", bizarrement, j'émets quelques doutes ;)...


Passons maintenant à tous ces articles parus, entre le 30 septembre et le 7 octobre 1902, et

dans le Gaulois :

accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

et dans l'Aurore :


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Vus les idées qu'ils prétendent défendre, nous ne pouvons que nous douter que la Vérité des événements se trouve :

AU MILIEU !

Alors que le premier vomit sur le fait qu'Emile Zola ait osé défendre un Juif contre cette armée française qui l'accusait à tort, le second nous parle plus du dit-juif et des "actions" socialistes pour, soi-disant, sauver les obsèques d'Emile Zola... le pauvre, s'il avait su ;). Nous lisons donc, dans ces 2 organes de presse opposées, une déferlante de propagandes politiques...

Et la famille Zola, dans tout ça, où est-elle ? elle de qui certain de la gauche préfère ignorer la douleur pour communiquer leurs condoléances, etc. à un journal ??? incroyable le nombre de "condoléances" imprimées par l'Aurore dans lesquelles l'auteur ne prononce même pas un petit mot pour Mme Zola !! parce que j'en avais marre de ces paragraphes "Condoléances" je n'ai pas eu le courage de mettre ceux parus après le 3 octobre 1902... marre de constater qu'on profite de condoléances pour faire de la propagande politique ! si vous souhaitez les lire toutes, lisez le journal l'Aurore dans sa totalité... il n'y a pas un jour et quasi un article, où ces pseudo-"condoléances" propagande-politique soient absentes !

Quant au résultat de l'enquête ? seul le Gaulois nous le communique ! l'Aurore étant trop occupée à faire imprimer les "condoléances"-propagandes politiques... pourtant, ça, c'aurait été bien plus important !!

Et le pire, dans tout ça ?
Ca se passe à l'extérieur du cimetière, rue Lépic... où s'organise une manifestation "rouge" avec toute sa violence... comme ils savent encore très bien le faire à notre époque ;)...


Pour ceux qui veulent les liens en une fois :



Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

4 novembre 2019

Georges Chaulet : Fantômette au carnaval

Ah que coucou !

Dans la série des Fantômette, voici le volume 4 :



composé ainsi :




Et pour vous mettre en appétit, voici le premier chapitre...




Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

2 novembre 2019

Eugène Labiche : La Poudre aux yeux

Ah que coucou !

De tout temps il a toujours été très aisé de paraître ce que nous ne sommes pas, il est très aisé de duper un individu qui veut croire ce que lui disent ses yeux et ce que son cerveau a envie de voir... (et encore plus simple et rapide quand la personne que l'on cherche à duper est ignorante concernant le sujet de la "duperie") et c'est sur cette constatation qu'Eugène Labiche a créé la pièce de théâtre suivante en collaboration avec Edouard Martin :


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

Le couple Malingear (de modeste bourgeois) ont une fille en âge de se marier, elle se prénomme Emmeline, sait coudre, étudie le piano et est courtisée par Frédéric Ratinois, un jeune avocat qui débute... Frédéric, timide, craint d'essuyer un refus s'il demande Emmeline en mariage à ses parents... mais ses visites répétitives commencent à faire jaser dans l'immeuble et M. Malingear (médecin sans clientèle, vivant de ses rentes (20.000 francs / mois)) décide alors de mettre les points sur les i et Frédéric, s'apercevant que M. Malingear l'apprécie n'hésite plus à lui parler ouvertement de l'amour qu'il ressent pour Emmeline... comme à cette époque-là on ne pouvait pas s'aimer sans devoir se marier, Frédéric demande à ses parents de faire la "demande en mariage"...
Les parents de Frédéric sont d'anciens commerçants, en retraite, et qui vivent de leur rente (17.000 francs / mois) et, avant de faire une demande officielle, ils souhaitent se renseigner sur la famille Malingear.
Emmeline, ayant averti sa mère sous le sceau du secret, Mme Malingear, croyant que les parents de Frédéric sont beaucoup plus riches qu'eux, décident de mettre en scène un train de vie qu'ils ne peuvent pas assurer afin de paraître plus riches qu'ils ne le sont en réalité... elle va même jusqu'à "emprunter" le Chasseur du voisin du 1er pour donner à son mari, une lettre soi-disant écrite par une Duchesse, une cliente richissime ;) qui le gratifie de 4.000 francs alors que M. Malingear "ausculte" soi-disant, le malade Ratinois ;)...

La suite ?
Et bien je vous laisse la découvrir par vous-mêmes !

Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab

31 octobre 2019

Emile Zola : Annonce de son décès...

Ah que coucou !

Nous savons tous qu'Emile Zola est décédé dans la nuit du 28 au 29 septembre 1902, dans son hôtel particulier parisien situé au 21bis de la rue de Bruxelles (9e arrondissement).
Nous savons tous qu'Emile Zola, en défendant la cause de Dreyfus, s'est attisé la colère, voir la haine, de certains de ces concitoyens en même temps que l'admiration d'autres... En 1902 les esprits étant encore "chauds" à ce sujet, nous ne pouvons que "craindre" certaines réactions... surtout quand nous ajoutons à cela son athéisme dans un pays où l'on discutait au sujet de la séparation de l'Etat et de l'Eglise... c'est pour cela que j'ai opté pour trois journaux différents pour l'annonce de ce décès...

Les causes officielles de la mort de ce maître de la littérature française étant l'asphyxie la presse n'a pas annoncé le décès le 29 (même si certains ont commencé à l'écrire dans leurs colonnes du soir) mais le 30...

Donc ce 30 septembre 1902, le journal à tendance catholique La Croix, très en colère contre l'écrivain athée qui avait défendu, en plus, un Juif contre l'armée française montre, dans l'article suivant, toute sa colère et se déchaîne contre le mort...


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

J'ai choisi La Croix pour le département de l'Aube afin d'éloigner les esprits bien trop chauds parisiens... ce 30 septembre La Croix consacre 2 articles à l'annonce de ce décès...
En tant que chrétiens nous ne pouvons que nous réjouir qu'aujourd'hui on ne condamne plus à l'Enfer éternel tout esprit qui ne partage pas nos croyances religieuses et nous nous félicitons que la religion, depuis 1902, ait su évoluer pour devenir plus vivable et supportable... certes, il lui reste encore beaucoup de chemin à faire, mais le plus dur a été fait...

Maintenant que vous connaissez la façon de faire des plus fervents adversaires d'Emile Zola, je vous propose les articles parus dans le quotidien Le Gaulois qui "regroupe" les anciens amis de Zola du temps "d'avant-Dreyfus" où ils montrent toujours qu'ils sont contre le fait que Zola ait pu défendre Dreyfus et ait accusé l'armée française... J'accuse, pour eux aussi, n'est pas "pardonnable" et est responsable de tous les maux...


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français


Quant aux amis, admirateurs actuels de Zola, c'est avec le numéro quasi-entier du 30 septembre 1902 du quotidien L'Aurore que nous les retrouvons...


accessible au téléchargement en cliquant ici
Format : pdf
Langue : Français

On ne peut que regretter qu'ici les articles sont plus "politiques", même, pour certains, trop et beaucoup trop de la "gauche"... comme si Zola faisait de la politique ;)...


Bon, maintenant que vous avez lu ces quelques articles, n'avez-vous rien remarqué ?
On nous parle d'asphyxie, or seul est décédé Emile Zola... alors que le chien, installé au pied du lit n'a pas été incommodé... et que Mme Zola, couché dans son lit, a survécu...
On nous dit que l'asphyxie a été causée par un feu dans la cheminée mais nous savons que Mme Zola avait signalé, dans la journée du 28, qu'il ne fallait pas faire de feu dans la cheminée tant que les fumistes n'avaient pas réparé la cheminée...

Certains ont prétendu qu'Emile Zola avait tenté de se suicider...
Or nous savons qu'il n'avait aucune raison de vouloir en finir avec la vie et qu'il avait même prévu le jeudi suivant de recevoir quelques amis chez lui et un voyage en Italie durant l'hiver...
Certes, ses anciens amis du Gaulois prétendent qu'il avait été très affecté par le fait que le volume des ventes de ses livres avait baissé (on nous propose même les "comptes" de l'éditeur de Zola) mais ils oublient de mentionner que, par exemple, Vérité était en "cours d'édition", que Travail venait de paraître ;)... donc, fatalement, le volume des ventes n'était pas encore au même niveau que, par exemple, l'Assommoir ;)...

Donc, si ce n'est ni un suicide ni un accident... qu'est-ce d'autre qu'un "meurtre" ??? oui... et si certain "fanatiques" avaient voulu assassiner Emile Zola ??? En ce 30 septembre 1902 personne ne semble s'être "posé" cette question...


Bonne lecture !

Bisous,
@+
Sab